Foot/ Ligue 1 (USM Alger) : François Ciccolini nouvel entraîneur    Feux de forêts : 9.165 hectares ravagés entre le 1 juin et le 3 août    Marché du gaz: Attar vante la stratégie de Sonatrach    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    Le ministère de la Défense: Le général-major Meftah Souab n'a pas fui    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Aucun algérien ne figure parmi les victimes des explosions survenues mardi à Beyrouth (Liban), a annoncé le ministère des Affaires étrangères    L'apocalypse à Beyrouth    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Les révélations du PDG de l'ANEP    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    Décès du Professeur Grangaud: Djerad rend hommage à un "Fils de l'Algérie"    Les travailleurs réclament leurs salaires    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Sept migrants décédés et cinq blessés dans un accident    Baisse sensible en 2020    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    REOUVERTURE DES MOSQUEES : Les ‘'oulémas'' appellent à réaménager les horaires du confinement    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    Se reconstruire après la tragédie    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2020

La question de célébrer ou pas, cette année, la fête de l'Aïd El Adha, en Algérie, fait toujours polémique. Du côté des partisans de son annulation, particulièrement parmi la communauté médicale et scientifique, en première ligne de front contre la Covid-19, on fait valoir le risque sanitaire majeur, supposé ou réel, lié à la propagation du coronavirus.
Dans le camp opposé, où le caractère sacré de cette fête est mis en relief, on reste plutôt septique quant à un éventuel risque sanitaire, du moment qu'aucune étude scientifique n'a fait, à ce jour, de lien direct entre l'abattage des animaux et la transmission du virus à l'homme. Une certitude est toutefois à souligner, les activités qui accompagnent généralement la célébration de cette fête, à savoir : les déplacements et les regroupements familiaux et la prolifération des marchés à bestiaux constituent, bel et bien, un terreau idéal pour la propagation du virus.
Du côté des pouvoirs publics on préfère ne pas se précipiter et prendre le temps pour arrêter une décision bien réfléchie qui serait acceptée par tous et dans l'intérêt de tous.
A un peu plus de deux semaines de la date de l'Aïd el Adha, prévu fin-juillet en cours, le doute reste donc entier, même si depuis la semaine écoulée, le débat sur la question a pris de l'essor. Ainsi, le Dr. Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique chargé du suivi de l'évolution de l'épidémie, qui s'est exprimé sur les ondes de la Radio régionale de Sétif, n'a pas caché ses inquiétudes avant de faire part de la possibilité d'annuler le rituel de sacrifice de l'Aïd El Adha. L'intervenant a fait savoir que la Commission scientifique a fourni des informations à la Commission de la fetwa, lors de leur rencontre, tenue lundi passé. Il a indiqué à ce propos que les médecins ont expliqué aux hommes de la religion les conséquences désastreuses de l'abattage sur la propagation du virus. Le membre du Comité scientifique a cependant, tenu à souligner que «le Comité scientifique n'a donné que son avis sur la question,» et que «le dernier mot revient à la Commission des Fetwas, relevant du ministère des Affaires religieuses». Le Dr. Bekkat a signalé, par ailleurs, que ces opérations d'abattage ne contribuent pas à réduire la propagation de l'épidémie, mais plutôt le contraire. «Nous devons être francs et ne pas cacher le soleil avec un tamis. La question est avant tout une question de responsabilité citoyenne et d'ordre plus que toute autre chose», a-t-il affirmé. L'intervenant s'est même insurgé contre les gens qui continuent à se rassembler en famille, lors des occasions, en prenant le risque de faire propager le virus. Il a annoncé, dans ce sens, la mise en œuvre de procédures concernant le rituel de l'Aid El Adha qui seront en mesure de prévenir contre toute propagation du Covid-19.
De son coté, le Syndicat national indépendant des imams et du personnel du secteur des Affaires religieuses et des Wakfs n'a pas du tout tardé à réagir. Il s'est même montré catégorique en s'opposant, farouchement, à l'idée d'annuler l'abattage de l'Aid El Adha. Le président de l'Organisation syndicale, Djamel Ghoul a, en effet, estimé que ces appels à l'annulation du rituel de sacrifice ne reposent sur aucun fondement. Selon lui, les partisans de ces idées doivent fournir des preuves scientifiques, qui stipulent que le coronavirus serait transmissible des animaux vers les humains. «Il faut distinguer entre interdire les rassemblements familiaux, de peur de voir le virus se propager et l'annulation du rituel» a-t-il souligné. En réaction, la Commission ministérielle de la Fetwa, interpellée il y a une semaine, a indiqué qu'il était prématuré de se prononcer sur la question. En effet, et selon le président de la Commission Mohand Idir Mechnane, qui s'est exprimé, dimanche dernier, sur les colonnes du ‘Quotidien d'Oran', « c'est encore trop tôt pour mettre ce dossier sur la table des discussions ». Concernant l'éventualité de l'annulation du rituel de sacrifice, tel que préconisé par le sénateur du FLN Abdelouaheb Benzaim, le président de la commission estime « qu'il est encore prématuré de parler de cette option ». « Nous suivons de près la situation sanitaire, dans notre pays, toutes les fetwas émises par la Commission se basent et obéissent aux recommandations du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie, et ce pratiquement sur le sort de toute circonstance religieuse ou pratique religieuse », a-t-il souligné.
Il est à noter que le maintien du sacrifice signifie la réouverture des marchés à bestiaux, et probablement l'ouverture des abattoirs aux citoyens, le jour de l'Aid.
La Fédération nationale des éleveurs de bétail a déjà fait appel dans ce sens aux autorités, leur demandant de renoncer à la récente décision de fermeture des marchés à bestiaux et de procéder à leur réouverture et ce, « en coordination avec les forces de sécurité dont la gendarmerie, les responsables communaux ainsi qu'avec le ministère du Commerce».
La Fédération assure qu'avec le soutien de l'Etat, les mesures de prévention contre la Covid-19 seront rapidement mises en œuvre ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.