Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2020

L'Autorité de régulation de l'audiovisuel (l'ARAV) a exigé l'arrêt immédiat des campagnes publicitaires « mensongères » pour la promotion des produits pharmaceutiques et les compléments alimentaires. Une décision qui a été applaudie par le Syndicat national des pharmaciens d'officine (Snapo) qui avait, auparavant, appelé à l'arrêt des publicités «outrancières » faisant la promotion des produits parapharmaceutiques sous forme de harcèlement au quotidien. Mais le Snapo exige en plus la relance en urgence du projet de décret portant régulation de la production, l'importation et la commercialisation des compléments alimentaires. Il a indiqué que les syndicats du secteur pharmaceutique ont travaillé durant deux ans sur ce projet initié par l'ancien gouvernement. Un projet qui a été finalisé et qui n'attendait que sa publication, mais il est resté sans suite, selon le président du Snapo, Messaoud Belambri. Ce dernier a affirmé que les compléments alimentaires doivent être soumis à une réglementation rigoureuse car leur consommation excessive ou avec des médicaments, sans indication thérapeutique, peut être toxique et très dangereuse. Pour Belambri, il ne faut pas assimiler le complément alimentaire à un médicament, en citant le cas du RHB qui a été indiqué comme un médicament contre le diabète, ce qui a poussé certains diabétiques à ne plus prendre leurs médicaments, les substituant par ce complément alimentaire, et ce, sans avoir avisé leurs médecins traitants. Il poursuit : « Il s'agit de la santé des consommateurs d'où la nécessité d'instaurer des règles rigoureuses afin d'éviter les dégâts sanitaires ». Les syndicats des pharmaciens ont revendiqué, dans ce sens, des textes de loi bien clairs et précis relatifs à la codification des compléments alimentaires et leur commercialisation. Hacène Menouar, président de l'association de protection du consommateur El Aman, a affirmé pour sa part que cette décision, bien qu'elle ait été prise tardivement, est dans l'intérêt du consommateur. Mais il exige que les compléments alimentaires ne doivent plus être sous la coupe du ministère du Commerce, ni dans la nomenclature des aliments, «ce sont des produits parapharmaceutiques, ils devront être inscrits dans la nomenclature des produits pharmaceutiques et devront être contrôlés au même titre que les médicaments par les professionnels de la santé.
Pour lui, c'est une première action qui doit être suivie par d'autres courageuses qui protègent en premier lieu la santé des consommateurs. Il n'y a pas seulement les publicités « mensongères » des compléments alimentaires qui posent problème, mais il y a les spots publicitaires qui ciblent les enfants, les incitant à consommer des produits parfois sucrés et qui augmentent le risque d'obésité. L'association El Aman refuse que des écoles et des élèves soient utilisés comme couverture pour la promotion des produits de biscuiterie, de chocolaterie, des bonbons et des limonades dans les médias.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.