Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Un activiste du Hirak arrêté    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Ouverture tous azimuts !    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    Baisse des hospitalisations à partir du 25 juillet    Le saviez-vous... ?    Installation d'une commission d'évaluation des dégâts    Le meurtrier de Djabanet-Lihoud placé sous mandat de dépôt    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Constantine: Deux morts et quatre blessés dans une collision    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligues 1 et 2: 23 clubs endettés et 14 interdits de recrutement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 07 - 2020

Les clubs algériens croulent sous le poids des dettes et les subventions de l'Etat s'évaporent sans aucun résultat. Les chiffres avancés prouvent que la situation est critique, on parle de près de 75 milliards de centimes de dettes pour les clubs des deux Ligues 1 et 2, alors que d'autres estiment que plusieurs centaines de milliards ont été injectés par l'Etat avec les résultats que tout le monde connaît. Bizarre, n'est-ce pas ? Ce n'est pas étonnant quand on laisse n'importe qui faire n'importe quoi. Aujourd'hui, vingt-trois clubs professionnels sur trente-deux sont concernés par les dettes, dont sept en Ligue 1 et les seize de Ligue 2, a annoncé la FAF. Sur les sept clubs de Ligue 1, trois traînent des dettes depuis la saison 2018-2019, d'un montant total de plus d'un milliard 170 millions de centimes et sont interdits de recrutement, selon la situation arrêtée au 25 juin 2020, présentée par la Chambre nationale de résolution des litiges, précise l'instance fédérale.
Le montant de dettes des sept clubs de Ligue 1 est de deux milliards 230 millions de centimes, alors que huit clubs sont appelés à honorer un montant de 530 millions de centimes de frais de procédures. Sur les seize clubs de Ligue 2, onze sont interdits de recrutement avec un montant de dettes de trois milliards 340 millions de centimes, qui s'étalent sur une ou deux saisons.
Le montant global des dettes de la Ligue 2 est de plus de cinq milliards 410 millions de centimes, ainsi que sept milliards 200 millions de centimes qui concernent d'anciennes dettes de deux ex-clubs professionnels avec en plus des dettes de dix clubs amateurs de l'ex-Ligue 2 professionnelle. Sur le plan international, les clubs algériens ont battu le record de contentieux au niveau de la FIFA avec le dépôt de plusieurs plaintes par des joueurs et entraîneurs étrangers. Résultat : le MOB est interdit de recrutement par la FIFA en raison de son conflit avec Malick Touré qui exige un milliard de centimes. L'USMH a été sommée de payer 18.000 euros au coach tunisien Hammadi Daou.
Le conflit opposant l'O. Médéa à son ex-joueur Dembélé Massive, actuellement à l'ASO, qui exige le virement d'environ 10.000 euros sur son compte personnel en devises. Le club français Ajaccio réclame les frais de formation du joueur Chaïb qui « n'a pas disputé la moindre rencontre avec le MCA », nous a-t-on dit. Jean-Michel Cavalli (ex-MCO), Casoni (ex-MCA) et la liste est encore longue.
Là, la faute incombe aux clubs qui engagent des joueurs étrangers sans être en mesure d'honorer leurs engagements. En somme, des centaines de milliards de centimes et des millions d'euros sont jetés par les fenêtres au moment où des milliers de jeunes footballeurs algériens souffrent le martyre au sein de leurs clubs et ne bénéficient pas du strict minimum. Voilà un sujet sur lequel l'Etat algérien devrait sérieusement se pencher pour espérer assainir la situation et séparer l'argent du sport, comme l'a souligné le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, lors de son discours qui a suivi son installation à la tête du MJS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.