188e anniversaire de l'allégeance à l'Emir Abdelkader, l'unité nationale comme message éternel    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Décès de Maradona : la FAF rend hommage à un joueur "phénoménal"    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Pétrole : l'Opep entame une série de réunions techniques sur la situation du marché    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Sonelgaz menace    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    L'Algérie sera présente    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    Boukadoum entame une visite à Abuja    Nouvelles de Tlemcen    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    Une médaille pour nos revers !    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre insiste sur le respect du protocole anti-Covid: Un Bac et BEM comme il n'y en a jamais eu
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 07 - 2020

Le ministre de l'Education nationale a appelé, hier, lors d'une rencontre nationale par visioconférence, les directeurs de l'éducation et les cadres de son département ministériel à rester vigilants et à veiller au respect strict du protocole sanitaire anti-Covid, lors des prochaines sessions des examens de baccalauréat et de BEM prévues en septembre prochain.
Le ministre a notamment insisté sur la désinfection de l'ensemble des centres d'examens, l'obligation du port des masques par les candidats et le staff encadrant et le respect de la distanciation sociale. Le ministre a instruit les directeurs de l'Education nationale de sensibiliser les directeurs des centres d'examens et les encadreurs sur l'application rigoureuse des mesures de prévention sanitaire pour réduire le risque de contamination.
Des réunions de coordination seront organisées ainsi dans l'ensemble des directions de l'éducation pour expliquer aux encadreurs le nouveau protocole de procédures préventives et sanitaires qui seront appliquées dans les centres d'examen pour le cycle de l'enseignement moyen BEM et le baccalauréat pour l'année 2020 / 2019 après son approbation par le comité scientifique chargé de suivre l'épidémie du virus Corona (Covid-19). Le nouveau protocole, qui avait été dévoilé mercredi 22 juillet en cours par le ministère de l'Education nationale, a été élaboré par des experts en épidémiologie. Il préconise de désigner un assistant aux chefs des centres d'examens, et dont la mission portera exclusivement sur le volet de la prévention.
Cet assistant veillera à l'application des mesures sanitaires obligatoires dans les centres d'examens. Le protocole insiste sur la désinfection et le nettoyage de l'ensemble des centres d'examens et la fermeture des salles et espaces qui ne sont pas utilisés. Il est aussi recommandé de veiller à assurer la disponibilité des kits médicaux et de veiller à la salubrité des citernes d'eau. À l'intérieur des classes d'examen, les tables et les chaises seront disposées de telle façon à garantir la distanciation physique de plus d'un mètre entre les candidats. La distanciation physique devra aussi être respectée en dehors des salles d'examens, dans les couloirs et les cours de récréation. Les assistants des centres d'examens sont aussi appelés à assurer la disponibilité en quantités suffisantes des moyens de prévention et de protection, à l'instar des masques, les gels hydroalcooliques et les appareils de mesure des températures, ainsi que les sachets en plastique et des bacs à ordures. Le protocole sanitaire prévoit aussi la mise à disposition des candidats et des encadreurs de l'eau et du savon liquide au niveau des sanitaires. Le port du masque est obligatoire en toute circonstance durant le déroulement des épreuves. Les plis comportant les sujets des épreuves devraient être également désinfectés avant leur ouverture et les enseignants chargés de la surveillance devraient se désinfecter les mains avant de répartir les sujets d'examen, avant de distribuer les feuilles et après leur récupération à la fin de l'épreuve. Le ministère de l'Education a également prévu de désinfecter et de nettoyer les salles d'examen durant le laps de temps séparant les épreuves du matin de celles de l'après-midi. En cas de signalement d'un cas suspect chez un candidat (température à +37°, toux, éternuement), le chargé de la prévention au niveau du centre d'examen est tenu de procéder à la consultation et au diagnostic avec isolement du cas suspect dans une salle dédiée pour lui permettre de passer l'épreuve.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.