Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    La fille des Aurès    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA RESPONSABILISATION DE CHACUN COMME SEUL REMEDE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 08 - 2020

L'Etat pouvait-il faire mieux que de marcher sur des œufs en recommandant d'ouvrir avec prudence quelques mosquées ? Le sujet d'une délicatesse certaine se devait d'être pris en charge avec une parcimonie compliquée quand la pression des priants se faisait présente dans plusieurs endroits du pays et préfigurait une incivilité particulière. Pour éviter que le problème ne soit transvasé dans l'ordre du religieux politique, quoi de plus simple alors que de renvoyer chaque fidèle face à ses responsabilités tout en tentant de laisser comprendre que les autorités publiques gardent à l'esprit leur mission de veiller sur la préservation de la santé de tous. Il en est de même pour les plages et les lieux de loisirs pour lesquels les services de sécurité ont des difficultés à contenir des intrusions remarquées ici et là quand ils ont aussi la charge de juguler les violences qui se multiplient en d'autres circonstances que l'épidémie a fomentées.
Pour l'Etat, il est difficile de savoir où donner de la tête quand une multitude de lourds impondérables se liguent en même temps pour sérieusement désarticuler la vie d'une société dans l'ensemble de ses articulations et qui de surcroît s'échine à trouver une stabilité politique.
Il demeure évident que quelles que soient les mesures draconiennes de confinement prises par les autorités, même avec les armes de la loi, il était utopique de croire que les contraintes et les interdictions légales suffiraient à elles seules à faire fléchir totalement les habitudes et les comportements. Ceci est d'autant plus vrai quand il s'agit de foi et de religion au moment où le monde entier baisse les bras irrémédiablement vaincu par une ravageuse pandémie devant laquelle il ne reste plus que la prière comme remède et comme abri.
Tant que l'on reste soumis à l'implacable razzia d'une épidémie dévastatrice devant laquelle les supputations et les suppositions farfelues fleurissent à profusion n'enjoignant que la distanciation sociale, l'alcool et le port du masque, toutes les solutions et les bonnes volontés ne peuvent s'avérer qu'aléatoires. De guerre lasse, les bras et les esprits branlants, on n'a en toute logique que la faveur de recommander à chacun de se responsabiliser pour se préserver.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.