Alger : sit-in des avocats pour réclamer le règlement de leurs problèmes professionnels    Les avocats en colère    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    "On veut nous neutraliser !"    Ces nids à problèmes    L'initiative de Macron pour le Liban bat de l'aile    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    23 morts dans le crash d'un avion militaire    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Mostaganem : La police met en échec une tentative d'émigration clandestine    Les écueils d'une rentrée inédite    Jijel : La barre des 1000 contaminés dépassée    Les locataires tirent la sonnette d'alarme    Les travaux traînent en longueur    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    La Foire du livre de Francfort invite les libraires pour une formation    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Fantasme électronique !    Table ronde sur le droit et l'accès à l'information    1er Festival du tourisme rural, la forêt de Aïn-Sedjra à l'honneur    «Pour que la nature soit toujours plus belle»    FC Barcelone : le grand «Koemancement»    La révolte des robes noires    Zeghmati, le certificat de nationalité, le casier judiciaire et le bon sens    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    ANSEJ: large mouvement au niveau des directions d'annexes    Les effets négatifs du stress sur votre apparence    Ain Bessem: Une femme blessée dans un incendie    LES CROCS AIGUISES DE LA REALITE DES PRIX    Faire le pied de grue devant un distributeur fâché    AS Aïn M'lila: Un retard considérable à rattraper    RC Relizane: Aucun projet sportif à l'horizon    GC Mascara: Vers le retour du président Bouchentouf    Tlemcen: Un nouveau quota d'eau pour les terres agricoles de Fehoul    Massacres du 17 octobre 1961: Une Association française demande la reconnaissance du crime    L'avis des experts    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Après plusieurs mois de fermeture : Le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes    Importation: Pas de retour aux licences    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiaret: La ville n'aura pas son tramway
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 08 - 2020

C'est désormais une «affaire classée» : la capitale des Hauts plateaux de l'Ouest n'aura pas son tramway. En projet depuis près d'une dizaine d'années, et après une longue étude confiée à un bureau d'études relevant de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) et déclinée en trois phases, ce qui devait être le nouveau moyen de transport urbain ne verra donc jamais le jour. Une «mauvaise nouvelle» qui a sapé le moral à la population locale. Le nouveau moyen de transport urbain, selon les contours généraux de l'étude, devait relier Karman, dans la banlieue est de la ville, au centre de Tiaret avant de s'étendre pour la desserte d'autres ensembles d'habitats de la partie orientale de la ville de Tiaret, en prévision d'une conurbation prévue avec la localité de Aïn Bouchekif, distante de 17 kilomètres du chef-lieu de wilaya et l'effet d'entraînement positif attendu sur l'exploitation de l'aéroport «Abdelhafidh Boussouf», situé sur le même axe, c'est-à-dire Tiaret -Aïn Bouchekif.
Toujours selon l'étude mort-née, le tramway dans la première phase de son entrée en exploitation devait agir sur la pression qui pèse sur les moyens de transport traditionnels puisqu'il est était attendu qu'il transporte environ 15.000 voyageurs de Karman, dans la banlieue est de Tiaret où est injecté le nouveau pôle universitaire. L'étude, tombée dans les oubliettes, précise également que le tramway devait couvrir une ligne de 4 km, depuis l'ex-gare ferroviaire jusqu'à la banlieue est de la ville de Karman, avant son prolongement au-delà de son point de départ pour couvrir le côté ouest de la ville.
Entre-temps, la ville en proie à une extension urbanistique anarchique continue de pâtir des problèmes de circulation automobile intra-muros. Le nouveau plan de circulation n'a toujours pas vu le jour, plus de quinze ans après le lancement de la première phase de l'étude. Et avec le projet du tramway dont il était attendu qu'il révolutionne le visage de cette mégapole qu'est devenue la capitale des Hauts plateaux de l'Ouest, la future raffinerie de pétrole, le projet à l'arrêt de transfert d'eaux de la station de dessalement de Marset El Hadjadj (Bethioua), la faculté de médecine et le nouveau hôpital universitaire sont d'autres projets structurants qui risquent de ne pas voir le jour eux aussi, craint la population locale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.