Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Hirak a libéré tout le monde mais…
Publié dans Réflexion le 07 - 05 - 2019


Depuis le 22 Février 2019 et jusqu'au 11ème vendredi de ce mois, le déclenchement de ce Hirak a bouleversé l'Algérie et le monde entier au passage par ces manifestations touts azimuts pour demander le changement de tout un système politique qui n'a pas répondu à ce jour aux aspirations du mouvement populaire auxquelles il désirait mais en partie seulement bien qu'il ait acquis une infime partie. La libération de l'individu ne se donne pas, mais s'arrache. Ce peuple aguerri, mûr, non violent et surtout pacifique (silmia) peut aller de l'avant et gagner d'autres batailles. Ce pouvoir qui est devenu par la force des choses illégitime, ne le conçoit pas de la même façon. Les tenants du pouvoir qui à travers le parti FLN dont ils croient qu'il est sacro-saint et qu'ils en sont les seuls détenteurs légitimes du fait que c'est le seul qui a combattu le colonialisme et qui nous a libéré du joug de la France et que ce sont eux les seuls et vrais combattants de la révolution algérienne et pas d'autres et donc ils ont le droit de s'imposer en maitres de l'avenir de tout un peuple. Une chose est sure que l'individu de par sa nature est possessif et ne lâchera jamais ce bien même s'il est acquis illégalement sauf si on le lui arrache définitivement des mains et la spécificité du peuple algérien qui est unique en son genre car il a su recouvrir ses droits dont il est le légitime détenteur par la voie pacifique à savoir ‘'SILMIA'' dont aucun peuple dans le monde soit disant civilisé n'a pu le faire. Les pays occidentaux, leurs peuples et leurs gouvernants n'ont jamais pu répondre aux revendications de leurs peuples que par la violence. C'est pour cela que leurs peuples répondent à la violence que par la violence. On ne pourra jamais faire du neuf avec du vieux car les lois sont devenues avec le temps obsolètes et ne pourront jamais répondre aux aspirations du peuple que partiellement. Pour rénover le système politique, il faudrait détacher le parti FLN du pouvoir et pour plus de justice, le mettre au même niveau que les autres partis politiques en toute équité. Par ailleurs, il faut savoir que pour que l'Algérie soit sauvée, il faut laisser la place aux jeunes et investir sur l'économie de la connaissance car nous avons des compétences dans tous les domaines car lorsque l'on prend de l'âge, il faut être sage.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.