Barcelone : Messi aurait lâché une bombe sur son avenir en interne !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





USMA - Limogeage de François Ciccolini: Des faits mais aussi des non-dits
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 11 - 2020

Quelle mouche a piqué l'entraîneur français de l'USMA, François Ciccolini ? Tout le monde a été surpris par l'attitude du technicien français qui a, contre toute attente, refusé de se présenter à la cérémonie de remise des médailles et ce, malgré l'insistance des dirigeants usmistes. La thèse de la déception de la défaite n'a convaincu personne puisque ce n'est qu'un match de prestige, loin d'être décisif. Même s'il a été déçu par la défaite, cela ne devrait pas constituer une raison valable pour ne pas respecter la cérémonie protocolaire et monter à la tribune pour recevoir sa médaille. Même le directeur sportif, Antar Yahia, a été étonné par le comportement de Ciccolini.
Ce dernier a en quelque sorte «trahi» Antar Yahia qui a été derrière sa venue à l'USMA. Devant cette attitude pour le moins bizarre, la réaction de la direction de l'USMA ne s'est pas fait attendre par la tenue d'une réunion d'urgence. La sentence est tombée, le président du Conseil d'administration de la SSPA/USMA, Achour Djelloul, qui s'est dit frustré comme tous les responsables du club d'ailleurs, et indigné par ce comportement, a annoncé le lendemain du match le limogeage de François Ciccolini pour «faute grave» après avoir boycotté la cérémonie protocolaire de remise des médailles. «Ciccolini a fauté, il doit prendre ses responsabilités. Nous avons pris la décision de le limoger», a déclaré Achour pour justifier sa décision. Une décision qui risque d'être préjudiciable et perturber la bonne marche de l'équipe à quelques jours seulement d'un match difficile contre l'ESS dans le cadre de la première journée. Selon une certaine logique, la direction a pris la décision qu'il fallait, d'autant plus que François Ciccolini était sous la menace réelle d'une lourde sanction, en l'occurrence une suspension de six mois assortie d'une amende, comme le stipule le barème de la commission de la discipline.
En somme, l'attitude du technicien corse, oubliant qu'il est payé avec l'argent des deniers publics, a été perçue comme un manque de respect aux hautes institutions de l'Etat, représenté par le Premier ministre et le ministre de la Jeunesse et des Sports, ce qui a poussé la direction à mettre fin à son contrat. Vu sous cet angle, son limogeage devenait inévitable et sans commentaires compte tenu de la gravité de la faute commise. Ainsi, l'aventure de François Ciccolini a pris fin avec l'USMA avant même que ne débute la compétition. Certains observateurs estiment que cet incident émanant d'un technicien professionnel est inexplicable et ajoutent que le comportement du technicien français est un prétexte pour mettre terme à sa collaboration avec le club usmiste. Là, selon une source bien proche du club, il semblerait que le courant ne passait plus avec la direction, mais aussi avec les joueurs en raison de son excès de rigueur.
A présent, les responsables de la SSPA/USMA ont chargé Bouziane Benaribi pour assurer l'intérim et préparer l'équipe pour le premier match du championnat face à l'ESS jusqu'à la désignation d'un nouvel entraîneur. Ce qui retient l'attention dans toute cette affaire, c'est le silence du directeur sportif usmiste, car on aurait souhaité avoir l'avis d'Antar Yahia qui est quand même à l'origine de l'engagement de François Ciccolini.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.