Le Président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contrerévolution    La liste s'allonge au fil des jours    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un front contre la normalisation avec l'Etat d'Israël    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Dernière ligne droite pour les Verts    Cap sur Omdourman    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Le danger de la polarisation    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Priorité à la production nationale    4 décès et 163 nouveaux cas    L'avenir de Zemmamouche en question    ESS-Orlando Pirates au Ghana    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    FAF-SAS : Audience au TAS le 4 mars    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Le ministre ordonne sa fermeture    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Le discours officiel à l'épreuve    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour au point de départ
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2021

Les sombres nouvelles qui se propagent des quatre coins du monde donnent froid au dos. On ne parle plus aujourd'hui d'une variante du coronavirus, mais il en existerait vingt autres aussi perverses et aussi démoniaques les unes que les autres pour que les autorités de moult pays soient obligées de donner de grands tours de vis à toutes les facettes de la liberté. Par petites bribes d'explications, trop hasardeuses pour être comprises et crues, l'étalage des avis souvent contradictoires est en passe de déphaser les savants esprits. Tous s'agrippent à une évasive bénédiction d'une multitude de vaccins variés dont on ne sait absolument rien de leurs teneurs ni de leurs vrais attributs. On s'accroche à la dénomination des termes et à la renommée des laboratoires. Les responsables politiques de tous les bords semblent n'avoir comme seule parade pour tenter de stopper ce qui s'annonce comme un cataclysme que celle d'enfermer leurs ressortissants chez eux.
Il est quand même curieux que c'est au moment où on se frotte les mains pour ce qui semble être une lueur d'espoir que l'hécatombe des contaminations et des décès redémarre comme si on revenait au point de départ. On ne parle plus de deuxième phase et on certifie que la pandémie n'est pas près de s'effacer et nombreux sont ceux qui ont décidé de ne plus s'en remettre qu'à Dieu.
Les distanciations humaines et les confinements prennent des allures d'incarcérations globalisées comme si la pandémie était en train d'annoncer que la terre allait cesser de tourner. Les moments actuels sont d'une cruauté mortelle au point de se demander comment l'espèce humaine qui a réussi à marcher sur la Lune n'arrive pas à se débarrasser des empêtrements d'un virus en perte de nom qui l'étrangle.
Non contente de se limiter à empêcher l'homme de respirer, l'épidémie se déploie davantage pour lui interdire de boire et de manger. Dans un désordre planétaire toutes les économies battent de l'aile et le compte exponentiel des chômeurs s'établit. Tous les indicateurs montrent que l'année qui débute a des allures d'une malédiction renouvelée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.