Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MUTATIONS ET PERMUTATIONS
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 01 - 2021

Des motifs objectifs et explicatifs pour une telle transmutation n'étant pas donnés, le dernier mouvement des directeurs de l'éducation peut inciter à la perplexité. On n'a pas souvenir d'un semblable transfèrement effectué au milieu d'une particulière année scolaire et le mouvement ne semble pas répondre à de quelconques préoccupations sanitaires en lien avec l'épidémie.
L'effet d'annonce reste entier et il est un leurre que de conclure que l'on touche par cette vague de mutations et de permutations le cœur du système de l'éducation pour un salvateur redressement et une réelle amélioration. La triture actuelle opérée ces dernières heures en transvasant les responsables à la tête des wilayate serait comprise par l'opinion publique comme le témoignage superficiel d'une activation gouvernementale pour démontrer que l'heure n'est pas à la somnolence.
Le sacro-saint du sujet de l'institution écolière est cependant ailleurs. Les directeurs de l'éducation ne sont qu'un maillon dans de multiples impondérables qui empêchent l'école algérienne d'être ce que l'on attend d'elle.
A lui seul, l'actuel mouvement ne peut résoudre la prise d'otages dont sont victimes les enfants par la force du jeu malsain des cours particuliers qui s'est largement répandu et qui ont transformé parents et élèves en cobayes, contraints malgré eux d'améliorer l'ordinaire de nombreux enseignants.
La mutation ou la permutation d'un directeur de wilaya ne donneront pas à l'école un nouvel habit. Elles ne pourfendront pas non plus l'esprit d'amalgame définitivement ancré entre la scolarité gratuite et l'enseignement privé pour qu'au grand désarroi des parents, l'instruction scolaire s'engouffre elle aussi dans l'informel circuit. Sans doute que la mire a été précipitamment choisie, alors qu'il fallait orienter la portée en direction du socle sur lequel l'éducation et la formation scolaire sont bâties.
Malheureusement, annoncée en grande pompe, cette action ne sert pas à disculper l'Etat pour ses limites à venir à bout des profondes et tentaculaires difficultés qu'il est tenu d'affronter. L'incongru dans le spectacle qu'offrent des responsables à tous les niveaux rappelle l'adage qui veut que l'on prétende vouloir coiffer quelqu'un qui n'a pas de cheveux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.