Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils réclament le droit au recrutement direct aux universités: Sit-in des diplômés de magistère et de doctorat
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 02 - 2021

Des dizaines de délégués des wilayas de l'Ouest de la coordination nationale des diplômés de magistère et de doctorat ont observé hier matin un sit-in régional devant la rentrée principale du campus Taleb Mouard Salim (ex-IGMO) pour réclamer le droit au recrutement automatique dans l'enseignement supérieur et pour dénoncer les dernières déclarations médiatiques du ministre du secteur.
Il était 9h30 quand les premiers délégués de cette coordination ont commencé à affluer vers le campus universitaire. Durant près de deux heures, les contestataires ont scandé des slogans hostiles à "la politique de recrutement dans les universités" tout en dénonçant "le népotisme et les dépassements enregistrés, selon leurs propos, lors des procédures de recrutement des enseignants chercheurs".
Ils ont brandi des pancartes et des banderoles disant "non à l'exclusion de l'élite", "le recrutement automatique est notre droit", "Benziane... non à l'humiliation des élites", etc. Ce rassemblement de protestation a été suivi avec un grand étonnement par les étudiants du campus Taleb Mourad Salim qui semblaient regretter le sort réservé à cette élite académique.
"J'exerce depuis près de six ans en tant que vacataire à l'université. J'ai postulé à toutes les offres de recrutement dans les universités de l'Ouest et même au centre (Maghnia, Khemis Miliana, Mostaganem...), mais sans succès.
Le plus regrettable est que certains sont recrutés d'office après l'obtention de leurs diplômes, alors que nous sommes exclus depuis plusieurs années", regrette cette manifestante.
Le représentant de la coordination à l'Ouest affirme que le recrutement direct des diplômés de magistère et de doctorat est un droit garanti par la législation en vigueur tout en appelant le président de la République à intervenir en urgence pour lever cette "injustice qui n'a que trop duré". "Nous avons tenu à ce jours quatre sit-in nationaux devant le siège du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Nous sommes aujourd'hui déterminés plus que jamais à arracher notre droit", déclare notre interlocuteur. Les contestataires ont également réitéré leur rejet du projet de loi annoncé en septembre dernier par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et qui a pour objectif de permettre aux docteurs d'accéder à l'environnement socio-économique. La Coordination refuse ce projet de loi en soutenant que les diplômes de post-graduation sont purement académiques et destinés à la recherche scientifique et à l'enseignement supérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.