Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sans diagnostic point de remède !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 02 - 2021

Où en est-on avec l'enquête nationale, lancée fin décembre, pour s'enquérir de la situation exacte des ménages et des entreprises dans le cadre d'une évaluation de l'impact de la crise sanitaire ? Les résultats de cette enquête nationale, menée en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (UN-CEA), et qui devait concerner un échantillon 15.000 ménages et 15.000 entreprises, étaient attendus en janvier 2021, selon les prévisions établis et annoncés par les autorités publiques, mais près d'un mois plus tard, on ne sait pas encore ce qui a été fait et ce qui reste à faire sur ce plan. Du moins, aucun résultat n'a été rendu public pour le moment. Une première évaluation des impacts de la crise sanitaire a été établie au mois de juillet 2020, lors de la rencontre présidée par le Premier ministre avec les partenaires sociaux et les opérateurs économiques, et qui a permis la création d'une commission de sauvegarde chargée de prendre en charge les incidences de la pandémie de Covid-19 sur l'économie nationale, mais la situation exige une mise à jour des données récoltées en ce temps-là pour servir de base aux actions palliatives avant d'aller au fond des problèmes générés par la crise sanitaire.
Une première évaluation qui devait s'inspirer de l'analyse rapide de l'impact socioéconomique du Covid-19 sur l'Algérie, préparé par le Système des Nations unies en Algérie en collaboration avec le Bureau Maghreb de la Commission économique pour l'Afrique, et dont le rapport a été élaboré au mois de juin 2020, soit un mois avant la rencontre du Premier ministre avec les partenaires sociaux et les opérateurs économiques. D'ailleurs, ce dernier rapport souligne que « les mesures prises par le Gouvernement ont certainement contribué à atténuer l'impact socioéconomique du Covid-19, mais il serait important de mener des études approfondies pour mieux évaluer l'impact au niveau des différents secteurs socioéconomiques ». D'où l'importance de cette enquête nationale qui devait livrer ses résultats au courant du mois de janvier 2021 pour avoir une base d'évidences afin de mieux comprendre l'impact au niveau microéconomique et les enjeux y afférents, comme le relève le rapport onusien.
Ce retard est-il dû à la faiblesse des moyens techniques de collecte des informations, absence d'observabilité des paramètres d'approche, dominés par l'informel, ou encore en raison du manque de transparence et de sérieux de la part des parties sondées sur le sujet ? En tout cas, il n'est point de remède aux effets de la crise sanitaire et ses effets socioéconomiques sans le diagnostic précis qu'on devait établir sur la base des résultats de cette enquête nationale. Ou doit-on compter sur les recettes des hydrocarbures qui s'annoncent meilleures que celles réalisées en 2020 à l'ombre d'un marché pétrolier qui retrouve sa bonne santé pour colmater les brèches ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.