Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El Kerma: Lancement prochain des travaux de 1566 logements sociaux
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 04 - 2021

  L'entreprise chargée de la construction de 1.566 LPL, dans la commune d'El Kerma, a été installée au titre du programme de l'OPGI d'Oran, il y a quelques jours, a-t-on appris, hier, de sources proches de la wilaya. Cet important programme devrait permettre à la commune de parer au déficit en matière de logements, dans cette commune où la demande dépasse de loin l'offre. Cette équation est à l'origine de la grogne des mal-logés, constatée il y a quelques jours, lors de l'affichage des listes des 156 logements sociaux. En effet, des dizaines de familles exclues de l'opération de relogement d'El Kerma ont protesté devant le siège de la commune, pour dénoncer leur mise à l'écart. Cette action de protestation intervient après l'affichage des listes des bénéficiaires des 156 logements sociaux. Les protestataires ont appelé le wali d'Oran à intervenir et diligenter une commission pour un constat de visu. Selon les protestataires certaines familles ont déposé des demandes depuis plusieurs années avec l'espoir de figurer parmi les bénéficiaires, mais finalement elles se sont vu exclues. « Nous exigeons la révision des listes des bénéficiaires » avaient indiqué les protestataires. Pour la commune d'El Kerma, l'affichage des listes et devenu un véritable calvaire, à cause de l'inadéquation entre l'offre et la demande. Des sources proches de l'APC affirment que plus de 4.500 demandes ont été déposées pour un quota «insignifiant» de 156 logements.
Le retard dans l'attribution des programmes achevés des logements sociaux dans plusieurs communes de la wilaya, est à l'origine de plusieurs actions de protestation des mal-logés à travers la wilaya d'Oran, notamment les habitants des bidonvilles à l'image d'Es-Senia et Ain El-Turck.. L'affichage des listes des bénéficiaires des logements sociaux constitue un véritable casse-tête pour les gestionnaires des collectivités locales dans la wilaya d'Oran, car souvent confrontés au problème de l'offre et la demande. A ce titre et selon des sources proches de la wilaya, plus de 3.000 logement répartis entre 6 communes, n'ont toujours pas été distribués. Il s'agit de programmes qui ont été achevés, pour certaines communes, il ya plus de 6 ou 7 ans. Selon nos sources, le retards dans l'affichage des listes ne fait qu'accentuer la pression sur les services chargés de l'attribution de ces logements, car au fil des ans le nombre de demandeurs ne fait qu'augmenter. A ce titre nos interlocuteurs signalent que le nombre de demandes déposées dans certaines communes dépasse de très loin le nombre d'unités proposées à la distribution. A Aïn El Bia, la commune a bénéficié de 300 logements pour plus de 7.000 demandeurs, Mers El Hadjadj de 300 logements pour près de 2.000 demandes, Es Senia plus de 12.000 demandes pour 700 logements sociaux, Gdyel 500 unités pour près de 8.000 demandes, tout comme d'autres communes à l'instar de Misserghine, Béthioua où les programmes réalisés sont loin de répondre à la forte demande. Il y a plus de 2 mois, sur instruction du nouveau wali d'Oran, les 9 commissions de daïra chargées de l'étude des dossiers des demandeurs de logements ont été réactivées. Ces commissions qui avaient suspendu leurs activités à cause de la pandémie du Covid 19, ont entamé l'étude des dossiers. Selon nos sources, l'étude des dossiers en suspens devrait permettre aux autorités locales de procéder à la distribution de plus de 10.000 logements sociaux au courant des 6 mois à venir.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.