Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Les forces d'occupation marocaines répriment violemment des militantes sahraouies    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Man City : Guardiola aurait pris une décision pour Mahrez et Gundogan    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Coronavirus : 199 nouveaux cas, 154 guérisons et 7 décès    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Des enseignants universitaires véreux    Réactions mitigées des partis politiques    Le Cnese en phase de propositions    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Création d'un comité du LREM à Dakhla: Le gouvernement français «regrette», mais soutient le plan marocain
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 04 - 2021

Le gouvernement français «regrette» la décision du parti présidentiel «La République en Marche» (LREM) d'ouvrir un comité au Sahara occidental, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes.
«C'est une initiative prise localement que je regrette et qui ne change rien à la position de la France sur cette question hautement sensible», a déclaré Clément Beaune lors d'une séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale française.
Rappelant le «risque permanent de tension» au Sahara occidental, Clément Beaune a souligné l'importance de la recherche d'une solution politique «dans le cadre de la légalité internationale et des Nations unies». «L'ensemble de cette situation rappelle l'urgence de la seule voie possible, celle de la reprise d'un processus politique. C'est cette voie d'équilibre que défend la France», a-t-il dit. «Dans cette perspective, reconnaissons-le, le plan d'autonomie marocain est une base de discussion sérieuse et crédible qu'il faut prendre en compte», a-t-il ajouté.
De son côté, le député communiste Jean-Paul Lecoq a qualifié de «honte» l'ouverture de ce comité local, par le parti présidentiel «La République en Marche» (LREM), d'une antenne dans la ville sahraouie occupée et a accusé l'exécutif français d'en être à l'origine de cette démarche.
«La honteuse création par la ‘République en Marche' d'un comité à Dakhla n'a pu se faire sans l'accord, peut-être même à la demande de l'exécutif», s'est indigné le député du PCF au cours de son intervention au Parlement français, critiquant avec fermeté le «scandale d'une diplomatie de compromis cynique qui sacrifie le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination». Pour le député Jean-Paul Lecoq, la création d'une permanence politique française au cœur d'un territoire occupé par un pays colonisateur, le Maroc, «illustre malheureusement l'époque que nous vivons, où des chefs d'Etat de Trump à Macron et de Netanyahou à Mohamed VI pensent agir en toute impunité, en s'asseyant allègrement sur le droit international et en crachant sur les résolutions d'institutions officielles comme l'ONU ou la Cour européenne de justice pour faire prévaloir leur propres intérêts».
Mutisme français devant les atteintes aux droits de l'Homme
Le député a également pointé le mutisme de la France face à l'impossibilité pour les observateurs indépendants de se rendre aux territoires occupés pour documenter les violations commises à l'encontre des Sahraouis. «La torture pratiquée sur les prisonniers sahraouis, la répression exercée contre la population sahraouie vivant au Sahara occidental, l'impossibilité pour un observateur indépendant de s'y rendre sont ignorés par la France au profit d'un soutien aveugle au Maroc, colonisateur expansionniste qui bafoue le droit du peuple sahraoui à la liberté et à la dignité», s'est-il révolté. Le parlementaire a interpellé le Premier ministre français, Jean Castex, sur la position de la France concernant la demande de l'adhésion à l'ONU que va formuler prochainement la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
«Dans dix jours la France va-t-elle soutenir la demande de la RASD d'obtenir un siège de membre aux Nations unies ? Mettant en pratique l'équidistance chère au ministre Le Drian», s'est-il interrogé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.