L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lecoq accuse l'exécutif français d'être à l'origine de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 04 - 2021

Le député du Parti communiste français (PCF), Jean-Paul Lecoq, a accusé mardi l'exécutif français d'être à l'origine de la scandaleuse création par le parti présidentiel "La République en Marche" (LREM) d'une antenne dans la ville sahraouie occupée, Dakhla, dénonçant une diplomatie de "compromis cynique" qui sacrifie le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
"La honteuse création par la République en Marche d'un comité à Dakhla n'a pu se faire sans l'accord, peut-être même à la demande de l'exécutif ", s'est indigné le député au cours de son intervention au Parlement français, critiquant avec fermeté le "scandale d'une diplomatie de compromis cynique qui sacrifient le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
La présence d'une permanence politique française au cœur d'un territoire non autonome et occupé par un pays colonisateur, le Maroc, "illustre malheureusement l'époque que nous vivons, où des chefs d'Etat de Trump à Macron et de Netanyahou à Mohamed VI pensent agir en toute impunité, en s'asseyant allègrement sur le droit international et en crachant sur les résolutions d'institutions officielles comme l'ONU ou la Cour européenne de justice pour faire prévaloir leur propres intérêts", a déploré l'élu français.
Le député a pointé le mutisme de la France face à l'impossibilité pour les observateurs indépendants de se rendre aux territoires occupés pour documenter les violations commises à l'encontre des Sahraouis.
"La torture pratiquée sur les prisonniers sahraouis, la répression exercée contre la population sahraouie vivant au Sahara occidental, l'impossibilité pour un observateur indépendant de s'y rendre sont ignorés par la France au profit d'un soutien aveugle au Maroc, colonisateur expansionniste qui bafoue le droit du peuple sahraoui à la liberté et à la dignité", s'est-il révolté.
Lire aussi : L'AARASD dénonce l'ouverture d'une antenne LREM dans la ville sahraouie occupée de Dakhla
"Tout est fait pour marginaliser la question du Sahara occidental", a fustigé le député, ajoutant que "la France est complice de la poursuite du peuplement marocain et de l'exploitation des ressources" du Sahara Occidental occupé.
Le parlementaire a interpellé le Premier ministre français, Jean Castex, sur la position de la France concernant la demande de l'adhésion à l'ONU que va formuler prochainement la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
"Dans dix jours la France va-t-elle soutenir la demande de la RASD d'obtenir un siège de membre aux Nations unies? Mettant en pratique l'équidistance chère au ministre Le Drian", s'est il interrogé.
"Le peuple sahraoui est un peuple digne , décidé de poursuivre ce combat jusqu'à ce que la communauté internationale respecte enfin ses droits à la liberté et à l'autodétermination. N'est il pas temps pour notre pays de retrouver le chemin de la justice?", a conclu Jean-Paul Lecoq.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.