L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indignation et réprobation en France
Antenne du parti du président Macron à Dakhla (Sahara occidental)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 04 - 2021

La création par le parti français la République en marche (LREM) d'un comité à Dakhla dans les territoires sahraouis occupés suscite l'indignation et la condamnation.
«Le Parti communiste français (PCF) condamne cette provocation de La République en Marche qui avilit les engagements internationaux de la France et contribue à la destruction du droit international. Le PCF est indéfectiblement aux côtés du peuple sahraoui et de son représentant légitime, le Front Polisario», a indiqué le PCF dans un communiqué, diffusé vendredi.
Selon le Parti communiste, à travers «la décision d'ouvrir une antenne du parti présidentiel, LREM, à Dakhla occupée, le Président Emmanuel Macron s'engage dans la voie d'une ouverture d'un consulat, une manière d'entériner cette occupation coloniale en violation du droit international». «Que ce soient les résolutions de l'ONU, de la Cour internationale de La Haye, de l'Union africaine ou de la Cour de justice de l'Union européenne, toutes ces institutions convergent pour rappeler qu'il n'y a pas de liens de souveraineté territoriale entre le Maroc et le Sahara Occidental. Ce dernier a un statut séparé et distinct du Maroc et il est, de ce fait, titulaire du droit à l'autodétermination», a réaffirmé le PCF.
Il faut rappeler que s'ouvre dans quelques jours une session de l'ONU dans laquelle le Conseil de sécurité discutera de la situation du Sahara Occidental, le PCF a dénoncé le coup de force contre le droit international tenté par Macron à l'image de l'ex-Président américain Donald Trump. «Ce n'est pas la première fois que Paris, fidèle à son soutien aveugle à Rabat, manœuvre, jouant un rôle déterminant dans le blocage actuel de la situation», a-t-il déploré. Jean-Paul Lecoq, député du PCF, a exprimé son indignation face au mépris du droit international au Sahara Occidental. «Honte à ceux qui méprisent le droit des peuples à l'autodétermination. Honte à ceux qui bradent le droit international pour des intérêts électoralistes à la veille d'élections locales et nationales. Honte à ceux qui utilisent les conflits internationaux pour faire augmenter leur popularité en berne : Netanyahou, Trump et Macron, même combat», a-t-il conclu.
Le Front Polisario n'a pas manqué de recadrer le parti présidentiel français, lui rappelant que «Dakhla ou ''Villa Cisneros'', fait partie du territoire non autonome du Sahara Occidental illégalement occupé par le Maroc, où sévit la guerre», et non pas dans les «provinces du sud du Maroc» comme a prétendu le parti dans son communiqué. «Il s'agit d'une violation flagrante du statut international du Sahara Occidental, qui relève de la responsabilité de l'ONU, et qui est l'objet d'un processus de décolonisation, impliquant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination, entravé jusqu'à aujourd'hui par la monarchie marocaine», a déploré le Front Polisario.
Enfin, à noter le refus de l'UE d'inclure le Sahara Occidental dans l'accord «interbus». C'est une avancée intéressante a commenté le représentant sahraoui à Bruxelles Oubi Bouchraya Bachir qui souligne la décision de l'UE de ne pas appliquer cet accord (Interbus/transport international occasionnel).
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.