Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Juventus : Pirlo ira au terme de la saison    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Sadiq Khan réélu à la tête de la mairie de Londres    Vives condamnations dans le monde    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Les marches soumises à autorisation    La siesta    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    Ça chauffe en tête    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    L'éviction de listes charme l'opinion    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève annoncée des corps communs: Le ministère de l'Education tente de désamorcer la crise
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 04 - 2021

A moins d'une semaine de la grève de 2 jours, les 25 et 26 avril, annoncée par le Syndicat national des corps communs et des ouvriers professionnels de l'Education nationale (SNCCOPEN), le ministère de l'Education national a lancé une invitation aux syndicalistes à rejoindre la table des discussions pour un nouveau round de discussions. Dans une correspondance émanant des services du ministère, il est ainsi annoncé que « suite au préavis de grève nationale prévue les 25 et 26 avril, et conformément à la réglementation en vigueur, il a été décidé d'organiser, le mercredi 21 avril prochain, au siège du ministère à El Mouradia, une réunion pour étudier les préoccupations exprimées dans ce document». La démarche tend essentiellement à désamorcer une crise latente qui risque d'exaspérer, un peu plus le front social et compliquer d'avantage une année scolaire déjà largement mise à mal par le contexte restrictif imposé par la pandémie du Covid. Le SNCCOPEN avait, rappelle-t-on, brandi la menace d'une grève nationale de 2 jours (25 et 26 avril en cours) ponctuée de rassemblements devant les sièges des directions de l'Education nationale à travers les wilayas du pays. Dans un communiqué diffusé par le syndicat, le débrayage est motivé par des revendications qualifiées de «légitimes » des corps communs et des ouvriers professionnels. Parmi ces dernières, le syndicat défend 4 points en particulier : la révision à la hausse des salaires des corps communs de l'Education nationale, l'annulation de la circulaire ministérielle n° 565, du 17 mars 2021 portant sur les modalités d'élections des commissions de wilayas des Œuvres sociales, la titularisation des contractuels et enfin l'octroi de toutes les primes et les promotions aux laborantins avec effet rétroactif intégrés dans le secteur, depuis 2012.
Le SNCCOPEN mène, par ailleurs, et depuis plusieurs années un mouvement de contestation pour réclamer notamment l'abrogation des articles 19 et 22 du statut général de la Fonction publique. Ces derniers stipulent que « les emplois correspondant à des activités d'entretien, de maintenance ou de service, dans les institutions et administrations publiques, sont soumis au régime de la contractualisation (...) les agents visés sont recrutés, selon le cas et en fonction des besoins des institutions et administrations publiques, par voie de contrat à durée déterminée ou indéterminée, à temps plein ou à temps partiel. Les emplois qu'ils occupent ne leur confèrent ni la qualité de fonctionnaire, ni le droit à une intégration dans un grade de la Fonction publique». Le syndicat autonome dénonce la spoliation des acquis sociaux des corps communs réduits par le statut général à la précarité de l'emploi et exige la titularisation automatique de toutes les recrues.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.