Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Real -Zidane : "Ca montre le caractère de cette équipe"    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE RAMADHAN A BON DOS
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 04 - 2021

Si le ramadhan a été un facteur stimulant de la flambée des prix, il n'est qu'un élément parmi d'autres venu témoigner d'une gangrène économique et sociale qui s'élargit. Les mécanismes des prix sont connus et il est trop facile de faire porter la responsabilité de l'incendie particulière des marchés sur le dos des commerçants. Il est inutile d'essayer de fermer les yeux pour feindre que le dinar a bu la tasse d'eau et qu'il faille que tout le monde reconnaisse qu'il est devenu question du bout du rouleau.
Les turbulences sociales s'étendent à tous les secteurs et il est constaté qu'elles perturbent des secteurs des plus névralgiques. Impôts, postes, éducation, douanes ne cessent d'annoncer la couleur grise d'un malaise anesthésiant des corporations névralgiques contre lequel des remèdes sont difficiles à trouver. On a vite fait d'accuser les grévistes d'acteurs maléfiques profitant d'un mois ardent pour jeter de l'huile sur le feu.
Mais pouvaient-ils agir autrement quand le gouvernement a failli à des engagements pris à la va-vite pour tempérer les houles sociales qui se multiplient ? Les promesses ne sont plus nourrissantes et les incroyables incartades perpétrées par les anciens très hauts responsables ont fait naître chez la population un état d'esprit retors où peu de place est laissée à la solidarité collective. Le patriotisme prend un sale coup quand il est révélé qu'un Premier ministre s'était excellé dans le négoce clandestin des lingots d'or.
De toute manière, il faudra se plier à l'aridité des ressources tant il est vrai qu'aucune richesse n'est créée. Les retraités verront encore leurs dus menacés d'hypothèque et par on ne sait quel sadisme non circonstanciel, aux pannes permanentes des réseaux informatiques et aux manques intempestifs des liquidités s'est adjointe une grève décriée.
Les impossibles équilibres sont partout. Les travailleurs n'arrivent plus à joindre les deux bouts et l'Etat ne peut donner ce qu'il n'a pas. S'engouffrer encore dans une populiste et inconséquente mue salariale équivaudrait à donner un coup de grâce à la situation économique du pays déjà livrée à un naufrage assuré comme le sont la plupart des pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.