Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Naïveté et réalité du monde
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 07 - 2021

Ce qui se trame aujourd'hui autour de l'Algérie avec le lot de reniements, de trahisons, d'hypocrisies et de calculs sourds malintentionnés devrait l'inciter à s'éloigner de la grande naïveté dont elle fait régulièrement preuve au nom d'une noblesse d'âme qu'une majorité d'Etats du monde ont jetée aux orties. Par définition le monde n'est pas le paradis et l'espèce humaine dans sa globalité a toujours eu tendance de céder aux courbures que leur indiquent leurs intérêts immédiats. L'esprit de reconnaissance et celui de la solidarité désintéressée ne sont qu'utopie et la règle du donnant-donnant est une réalité incontournable à laquelle les Algériens se sont toujours éloignés. L'intangibilité des principes n'a cours que quand les dividendes sont assurés et leurs matérialités confirmées.
Dans le froid sidérant des deux derniers siècles l'Algérie a souvent sacrifié et offert sa veste à son détriment à des conglomérats qui se sont avérés crapuleux car malheureusement il est prouvé que les politiques étrangères de nombreux Etats sont des poésies de roublardises rythmées. Rien n'est cédé par philanthropie et les générosités ne sont que des élans calculés.
L'Algérie n'est pas une puissance affirmée. Si elle veut se frayer un honorable chemin auquel elle tient, elle ne doit compter que sur le sérieux de ses actes en s'appuyant sur la réalité du monde qui confirme toujours que chacun, pour que sa galette soit bien cuite, la rapproche du feu.
Il est bien sûr fâcheux de souligner cette vérité. Mais rester braqué sur les mirages qui projettent les solidarités à sens unique est piétiner ses propres intérêts. Pour éviter les conséquences malheureuses des surprenants et décevants retours de boomerangs, l'Algérie ne doit compter que sur ses enfants. Leur force est dans le sens de la mesure et de la sagesse collective. Rien ni personne ne viendra à leur secours si d'aventure ils sombreraient dans les grands aléas du monde d'aujourd'hui. La solidarité bien ordonnée devra commencer entre eux-mêmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.