«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cyber-espionnage maroco-israélien: Une anp à stratégie régionale sécuritaire intelligente
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 07 - 2021

Le monde de l'espionnage new cybernétique vient d'être démantelé pointant du doigt une collaboration qui n'a jamais cessé depuis des décennies entre le Royaume du Makhzen et l'entité sioniste. Une affaire d'espionnage entre les services spéciaux marocains et le Mossad israélien, soutenue par leurs gouvernements respectifs, vient d'éclater au grand jour. Un des plus grands scandales du siècle où plus de 17 médias internationaux ont révélé l'utilisation d'un logiciel israélien dénommé «Pegasus».
Il s'avère que parmi les pays utilisateurs se trouve être au cœur de manipulation d'intelligence et de surveillance, le Maroc devenu un des collaborateurs du sionisme mondial contre les peuples et les Etats. Ce logiciel espion «Pegasus» est l'œuvre de l'entreprise sioniste NSO Group dont le travail se fonde sur une liste de plus de cinquante mille numéros de téléphones sélectionnés ayant été ciblés.
LISTE DE 6000 ALGERIENS CIBLES PAR LE LOGICIEL PEGASUS
Le réseau de messagerie avait déjà déposé une plainte en 2019 contre NSO, l'accusant d'avoir infecté des smartphones des dizaines de journalistes, défenseurs des droits de l'homme et des membres de la société civile dans de nombreux pays, selon des médias d'investigation. Avec l'aide du Mossad, le Maroc a toujours eu recours aux services israéliens de mettre sur écoute l'Algérie et ses dirigeants. Ses écoutes clandestines réalisées par le logiciel «Pegasus» ont choqué l'ensemble de la communauté internationale, agissement considéré d'inacceptable dans des pays où la liberté de presse constitue une des préoccupations majeures de toute société démocratique.
L'Union européenne s'est déclarée que si cela s'avère vrai, il ne saurait être accepté de tels agissements gravissimes. Evoquant ce logiciel Pegasus, le Washington Post écrivait : «Il y a une forte corrélation temporelle entre le moment où les numéros sont apparus sur la liste et leur mise sur surveillance».
LE LOGICIEL D'ESPIONNAGE PEGASUS MAROC/ISRAEL UNE MENACE A LA SECURITE INTERNATIONALE
«Etant directement concernée par ces attaques, l'Algérie se réserve le droit de mettre en œuvre sa stratégie de riposte et se tient prête à participer à tout effort international destiné à établir collectivement les faits et à faire la lumière sur la matérialité et l'ampleur de ces crimes qui menacent la paix et la sécurité internationale et humaine».
C'est à travers un communiqué que «l'Algérie a exprimé sa profonde préoccupation suite à l'utilisation du logiciel d'espionnage Pegasus contre des responsables et des citoyens algériens tout en condamnant vigoureusement cette inadmissible atteinte systématique aux droits de l'homme et libertés fondamentales».
L'ANP FORCE D'EQUILIBRE ET DE SECURITE REGIONALE
L'Armée algérienne héritière de l'ALN a commencé sa mue depuis qu'elle s'est affirmée en tant qu'armée populaire professionnellement d'élite. Elle s'est consacrée à rejoindre les grandes armées technologiquement pourvue de tous les armements sophistiqués à même de sécuriser le territoire et combattre toute tentative d'atteinte à la stabilité du pays.
C'est une armée-pivot dans la lutte contre la cybercriminalité et le terrorisme transnational dans la région du Sahel comme digue et mur infranchissables vers la rive nord de la Méditerranée. L'ANP dispose d'une confiance populaire inégalée qui la met dans une posture de force tranquille lui permettant d'accompagner tout le processus de démocratisation institutionnelle de l'Algérie nouvelle.
En tant qu'institution républicaine, elle est un acteur incontournable, jouissant de respect dans ses alliances stratégiques au plan international. L'ANP considère que la stabilisation durable du Sahel passe aussi par un développement global répondant aux exigences de la sécurité des peuples et de leurs ressources, condition nécessaire à la quiétude de son environnement.
POUR UN BON VOISINAGE DE PROSPERITE PARTAGEE
Le bon voisinage que l'Algérie a toujours préconisé est miné par les tentatives marocaines qui continuent, avec l'aide de l'entité sioniste et d'autres acolytes, à empêcher de créer un espace de prospérité de sécurité partagée tant dans les pays du Maghreb qu'au Sahel. L'Algérie est consciente que la stabilisation globale de la région doit s'élever au niveau des résolutions des Nations unies, de l'Union africaine et des pays riverains de la Méditerranée lorsqu'il s'agit du droit des peuples à l'autodétermination comme c'est le cas du peuple du Sahara occidental.
«L'ENTITE SIONISTE ET L'ILLEGALITED'UN STATUT A L'UA» OBSERVATEUR D'UNEENTITE RACISTE A L'U AFRICAINE ?
S'il est vrai que nos frères africains en la personne du «président de la Commission africaine d'accueillir l'entité sioniste, connue par son racisme à l'égard des peuples d'Afrique et des Arabes, même si cela n'est pas de nature à altérer le soutien constant et actif de l'organisation continentale à la juste cause palestinienne, y compris son droit à l'établissement d'un Etat indépendant avec Al Qods pour capitale».
Il n'est pas aussi de nature démocratique et illégale d'accepter quels que soient la courtoisie et le respect qu'on doit à la fraternité des peuples africains qui ont connu la discrimination du sionisme à travers le monde. Ce n'est pas une pratique militante et diplomatique soient-elles courtoises, d'accepter et de légitimer cette décision contraire aux valeurs, principes et objectifs consacrés dans l'Acte constitutif de l'Union africaine. Les dirigeants du Makhzen qui deviennent les porte-paroles de cette entité raciste, est démontré par cette alliance stratégique des services marocains et du Mossad de cyber-espionnage du SNO Pegasus d'Israël. L'Afrique libre saura refuser tôt ou tard cette courtoisie déplacée.
Ce sont des défis qui doivent mobiliser les Etats à concrétiser ce Maghreb des peuples pour un vivre-ensemble dans une sécurité pleine et entière et non celle que le Maroc s'emploie à travers le logiciel sioniste Pegasus qu'il met à espionner ses voisins.
Avec la crise sanitaire mondiale qui infléchit lourdement les économies de tous les pays de la planète. En effet le logiciel Pegasus est venu couronner les relations diplomatiques entre le Maroc et l'Etat hébreu en échange d'un marchandage commencé du temps du Président Donald Trump.
JOE BIDEN ET LA DIPLOMATIE ACTIVE DU DROIT INTERNATIONAL
Ce dernier qui a violé d'une manière unilatérale le 10 décembre 2020 les différentes résolutions de l'ONU sans passer par un référendum a admis directement la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Alors que les instances de l'ONU ont mis en place la Minurso, Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental, et n'ont cessé de défendre le droit pour le peuple sahraoui à bénéficier de l'autodétermination.
Mais à contrario de son prédécesseur, le Président Joe Biden semble vouloir une diplomatie active conforme au droit international contrairement à Donald Trump qui est adepte d'une diplomatie de crise. Il sera intéressant d'observer ce que fera l'administration Biden sur ce dossier de décolonisation.
DECOLONISATION ET AUTODETERMINATION D'UN PEUPLE
Il s'agit d'installer une représentation américaine sur terre sahraouie, décision contraire aux résolutions des Nations unies, assortie d'une enveloppe de 2,4 milliards d'euros en guise de soutien financier pour des projets d'investissements privés et sa reconnaissance de sa pleine souveraineté sur le Sahara occidental. Le lobby juif de plus de 700 mille juifs vivant en Israël d'origine marocaine y a infléchi sur cette décision.
L'Espagne quitte en 1976 cette colonie laissant derrière elle un conflit entre le peuple sahraoui sous sa représentation légitime le Polisario, qui revendique sa pleine souveraineté sur sa terre et son droit à l'autodétermination c'est-à-dire son indépendance.
Alors que le Maroc qui a entamé sous le règne de Hassan II, la marche verte pour en prendre possession illégalement de ce territoire de 266.000 km2. Le Maroc a fait fi de toutes les résolutions onusiennes, construisant un «mur de la honte», un rempart de 2.700 km. L'Algérie qui a 150 km de frontière commune avec la RASD, reste discrète et soutient cette cause juste de décolonisation du peuple sahraoui.
L'ANP PUISSANCE DE SECURISATION REGIONALE FACE AUX ENJEUX GEOPOLITIQUES
Les enjeux et les rapports de forces stratégiques doivent prendre en considération les effets déstabilisants, tels le trafic d'armes et de drogues qui se fondent sur des plateformes de transit et de réseaux, rendant vulnérable la Méditerranée qui tend à devenir un espace de confrontation stratégique, alors qu'elle est considérée comme le berceau des civilisations et un carrefour majeur d'échanges économiques et culturels.
L'Algérie est consciente de l'émergence de puissances régionales où les objectifs et les positions changent selon leurs intérêts surtout lorsqu'il s'agit de protéger militairement leurs investissements dans la région du Maghreb et de la Méditerranée ainsi que des pays subsahariens qui recèlent des potentialités énergétiques et minières.
La Méditerranée qui est une mer de 2,5 millions de km2 possède trois accès à savoir :
1-Le détroit de Gibraltar qui donne accès à l'Atlantique et aux ports d'Europe du Nord et un point de passage entre l'Afrique et l'Europe.
2-Le détroit des Dardanelles long passage de 90 km reliant la mer Egée à la mer de Marmara qui donne accès à la mer Noire.
3-Le canal de Suez qui donne accès à la mer Rouge et par le détroit Bab-el-Mendeb aux océans Indien et Pacifique et donc aux ressources gazières et pétrolières du golfe Persique.
Ce sont des lignes de communication et de transport maritime qui sont parmi les principales artères économiques mondiales (soit 25% du fret maritime, 30% du trafic pétrolier et 31% du tourisme). A ces flux de marchandises s'ajoutent les flux de données transitant par un réseau de câbles sous-marins. C'est dans ce cadre que l'ANP est devenue une des plus puissantes forces militaires de la Méditerranée.
L'ANP demeure une force de dissuasion mais qui riposte à toute velléité interventionniste dans la région pour la sécurisation de ses frontières. Modernisation et professionnalisation sont les maîtres-mots d'une armée qui s'est forgée depuis le combat de libération nationale et qui continue à se frayer le chemin vers sa révolution technologique avec un matériel électronique sophistiqué de dernière génération, qu'elle déploie dans ses forces terrestres, aériennes et navales.
*Chercheur universitaire - Ancien ministre
Bibliographie :
1- Stratégies de sécurité en Méditerranée : (Nathalie Ruffié- Philippe Gros-Vincent Tourret) Observatoire des conflits futurs-Ifri-Note n°4 Octobre 2018.
2- Louis Pinard : Institut d'études de géopolitique appliquée-(L'antagonisme entre la reconnaissance d'Israël et la marginalisation du Front Polisario) - Février 2021.
3- Vidalie A. : «La grande muraille du Sahara - mur de défense ou mur de la honte ?» L'Express du 11 Août 2017.
4- APS : «Affaire Pegasus «Le Maroc continue à faire de l'espionnage au profit d'Israël», publié le 19 Juillet 2021.
5- Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne : «L'affaire Pegasus d'espionnage est un agissement inacceptable».
6- Mediapart : site d'information a déposé une plainte le 19 Juillet à Paris faisant état d'espionnage par un service marocain, à l'aide du logiciel israélien Pegasus sur deux de ses journalistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.