Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr. Abdelbassat Maout, virologue: «Plus on vaccine vite, plus on empêche le virus de muter»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 09 - 2021

Pour le virologue et biologiste clinicien, Abdelbassat Maout, qui était hier l'invité de radio Sétif, «l'émergence de la souche «mu» du Covid-19 était attendue», et «d'autres souches vont apparaître». «Plus le virus reste en circulation, plus il y aura de nouvelles mutations», alors «la solution réside dans la vaccination», a-t-il déclaré.
«Plus on vaccine vite, plus on empêche le virus de muter et on sortira plus vite de ce cercle vicieux. Le vaccin est un stimulant du système immunitaire visant à protéger une personne des effets du coronavirus et de ses complications dangereuses», a-t-il ajouté.
L'intervenant précise que les vaccins disponibles en Algérie « sont sélectionnés avec beaucoup de soin». «Le vaccin ne reste que quelques jours dans le corps humain, après quoi il disparaît, mais son effet, qui est de stimuler le système immunitaire du corps humain, demeure». Dr. Abdelbassat Maout note, par ailleurs, «une baisse de la participation à la vaccination lorsque le nombre de contamination diminue et une augmentation de la participation à la vaccination lorsque le nombre de cas sont élevés».
Il a, à ce sujet, appelé particulièrement les jeunes à «ne pas être égoïstes» et à «se faire vacciner, pour «se protéger et protéger la société». Exprimant ses craintes pour une quatrième vague plus meurtrière, l'intervenant estime que la vaccination permettra d'atteindre l'«immunité collective». «Avec la vaccination, nous allons briser la chaîne de la contamination pour aller vers une immunité collective, sinon il y aura une autre vague et un nouveau mutant», a-t-il averti.
Concernant les tests antigéniques et sérologiques, l'invité de radio Sétif a été catégorique pour le deuxième type: «je conseille les citoyens de ne pas en faire». Il explique que «lorsque le test antigénique est négatif, cela ne veut pas dire que la personne testée n'est pas atteinte de coronavirus, notamment avec l'apparition de symptômes».
A propos du test sérologique, l'intervenant explique que le but est de «savoir si la personne a été ou non en contact avec le virus ou non», soulevant, par ailleurs, l'existence de « pratiques erronées concernant ces analyses et leur interprétation par certains médecins», conseillant carrément de «ne pas en faire». Citant des «cas survenus dans le monde», l'intervenant a fait état de nouvelles contaminations «un mois après» un premier contact avec le virus. «Il y a ceux qui ont contracté le corona avec des symptômes bénins lors de la première vague, et sont décédés lors de la dernière vague, malgré que leur système immunitaire connaisse le virus», a-t-il expliqué.
Mais une chose est sûre, selon lui, «lors des analyses, nous avons constaté que toutes les personnes vaccinées avaient une réaction immunitaire très importante et que leur corps réagissait positivement au vaccin».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.