AS Rome : Mourinho très remonté contre ses joueurs    Newcastle aurait trouvé le successeur de Steve Bruce    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Griezmann, du paradis à l'enfer    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zombie et génie en même temps
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 09 - 2021

Prédire, il y a vingt ans seulement, que le paysan chinois allait s'adapter au jean Lewis et à des Nike et des Adidas aurait dépassé l'entendement et pouvait apparaître une maladroite plaisanterie. Aujourd'hui la Chine part à la conquête de la Lune et elle est en passe de damer le pion aux médisances et aux fausses idées reçues de toutes les puissances. Seul l'agronome René Dumont et quelques illuminés, à l'image de l'écrivain français Alain Peyrefitte, avaient entrevu les capacités à venir d'un peuple riche d'une civilisation ancestrale.
Mais les deux hommes ne sont pas allés au-delà des frontières d'un pays géant pour prévenir de ses futures prouesses et prévoir le chambardement colossal que le temps a provoqué chez les hommes, si ce n'est leur reconnaître qu'ils ont su décelé que les Chinois allaient enseigner au monde une nouvelle définition à une pratique et à un entrisme mondial que l'on ne connaissait pas. Plus large, plus vaste, la recomposition humaine est partout. Dans le geste et la parole. Dans l'habit et la nourriture. Dans les rites et les coutumes.
C'est qu'un autre plus vaste entrisme s'articulait en douceur pour reconfigurer la nature humaine et donner, encore une fois, d'inattendues couleurs à la civilisation pour que l'on ne sache plus qui, de la nature ou de l'homme, bouleverse la réalité et les idées héritées. La mue s'appliquait, parfois, en douceur, souvent dans le drame des guerres et des conflits pour que l'on se surprenne à observer, dans plusieurs contrées, que des hommes se marient entre eux, désintégrant tous les sens de la généalogie. Jules Vernes doit ricaner au fond de sa tombe pour avoir été pris dans son temps pour un invétéré rêveur et pour un désarticulé baldaquin.
Aujourd'hui la réalité a dépassé le rêve puisque le tourisme a maintenant touché le cosmos et bien pris celui qui pense que c'est la nature qui imprime sa loi. On met un pied sur la Lune pour prouver que les virus, quels qu'ils soient, ne sont pas une pénalité de la nature mais le produit d'un usinage humain pour accélérer la marche du temps.
Avec l'amalgame de son profil de zombie et de génie en même temps, l'être n'en finit pas de courir pour se parer d'un statut divin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.