Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le voyageur de l'impossible
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2005

A sa mort, Jules Verne avait laissé en héritage à cette bibliothèque universelle près de 80 ouvrages qui attestent de sa pugnacité,de la continuité dans la tâche qui était à l'évidence sa devise.
C'était un bourreau du travail, tout entier tourné vers cette production colossale qui absorbait chacun de ses instants. Il n'y a pas de mystère en cela : Jules Verne avait commencé très précocement à écrire. Né en 1828 dans une famille aisée de la bourgeoisie nantaise, Jules Gabriel Verne est le fils aîné de Pierre Verne, un avocat qui destine Jules à prendre sa suite. Mais on ne naît pas tout à fait impunément à Nantes. L'enfant des Verne a d'autres rêves, il regarde du côté de la mer, il observe ces vaisseaux qui cinglent dans un océan sans borne. La famille du petit Jules Verne le veut avocat, il se voit déjà marin. La chronique de sa vie rapporte qu'à onze ans, joignant le geste au désir insensé, Jules Verne s'embarque clandestinement à bord d'un bateau qui quittait Nantes pour les Indes si lointaines. Il n'y parviendra jamais, car Pierre Verne, son père, le rattrapera à l'étape de Paimbeuf. Cet épisode servira plus tard à l'écrivain affirmé que deviendra Jules Verne.
L'ombre de Dumas
En dépit de cette vocation contrariée, Jules Verne ne renoncera pas à cet appel du large qui l'avait si entièrement saisi aux premières années de sa vie. Enfant sans problème, il sera un écolier studieux et, à Paris où l'ont envoyé ses parents, un étudiant en droit appliqué qui décrochera sans coup férir le titre qui lui permettra de succéder à son père dans le cabinet nantais. Jules Verne, qui venait tout juste de dépasser la vingtaine, avait été longuement, à Nantes, un poète en herbe. Autrement dit, il avait fait un sérieux apprentissage de l'écriture. A cette période, un écrivain était au sommet de la renommée. C'était Alexandre Dumas que sa réussite littéraire posait en modèle absolu. Jules Verne était l'un de ses lecteurs assidus, et des romans de Dumas, tels que Les Trois Mousquetaires ou Le Vicomte de Bragelonne, il avait personnellement déduit l'importance du recours à l'histoire dans le projet romanesque. On se rendra compte, plus tard, que Verne avait été à l'école de Dumas, mais que d'une certaine manière, l'élève dépassait le maître. Jules Verne se démarquait de ses grands contemporains, Hugo, Flaubert et même Balzac, en explorant cette voie qui lui est si personnelle du roman où l'imaginaire éclaté brasse les possibilités de l'histoire – à la suite d'Alexandre Dumas -, mais aussi la géographie et les découvertes technologiques et scientifiques de l'époque. Esprit curieux, Jules Verne était féru des avancées de la recherche dont il faisait l'un des ressorts essentiels de son œuvre comme en témoigneront Vingt Mille lieues sous les mers, Cinq Semaines en ballon, ou Voyage au centre de la Terre.
Si l'homme était relativement casanier se contentant de quitter Nantes pour Amiens où il se fixera définitivement, l'auteur n'est pas avare d'audaces époustouflantes.
L'idée du Voyage vers la Lune, de la formidable plongée au fond de cet océan qui l'avait captivé alors qu'il était enfant, porte sa griffe.
romancier du triomphe de la science sur l'impossible – avec un chef-d'œuvre comme Vingt Mille Lieues sous les mers, Jules Verne célèbre en fait la résolution humaine devant l'adversité. Son capitaine Nemo est l'antithèse du capitaine Achab de Moby Dick et Jules Verne est éloigné de la philosophie pessimiste de Herman Melville.
Le romancier, outre ses flamboyantes épures du type Le Tour du monde en 80 jours, s'est autorisé des fresques épiques comme Michel Strogoff, Les Tribulations d'un Chinois en Chine, ou Robur le Conquérant qui attestent de sa détermination à se laisser enfermer dans les limites d'un genre. S'ils relèvent de la science-fiction, les romans de Jules Verne appartiennent à la littérature la plus populaire à partir du moment où elle réunit l'unanimité des lecteurs.
C'est en ce sens qu'elle a engendré ses propres archétypes aussi durables dans le temps que le sont le capitaine Nemo ou le Philéas Fogg du Tour du monde en 80 jours. Cette dimension de l'écrivain n'a pas échappé au cinéma qui s'est réapproprié une part essentielle de l'œuvre de Jules
Verne. L'écrivain qui rêvait enfant de prendre le large y est finalement parvenu au-delà de toute espérance.
Même si la blessure de la vocation empêchée n'a jamais tout à fait guéri en lui. Ce n'est que tardivement qu'il entreprendra, avec son frère Paul, les voyages à travers le monde qui avaient nourri son imaginaire de gamin nantais. Peut-être Jules Verne était-il resté un peu cet enfant qui ne voulait pas entrer en conflit avec une destinée façonnée par l'implacable volonté du père. Mais si l'étude paternelle a perdu un avoué, la littérature universelle a gagné un auteur incontournable dont l'œuvre n'en finit pas d'être redécouverte.
La Méditerranée, nos côtes abordées lors d'une de ces pérégrinations maritimes de l'écrivain, portent les traces de cette présence dont l'évocation est une invitation au fantastique, à l'évasion et à l'instructive. En cela, Jules Verne est plus qu'un centenaire qui est resté d'une saisissante jeunesse. Il mérite doublement, de la littérature et du cœur, de tous les humains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.