CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 09 - 2021

La wilaya de Tlemcen s'apprête à commémorer demain lundi la bataille de Sidi-Brahim, qui s'est déroulée du 23 au 26 septembre 1845 entre les troupes françaises et celles de l'émir Abdelkader (1808-1883), à jet de pierre de la cité de Souahlia (daïra de Ghazaouet).
Selon nos informations, la célébration de cet évènement historique sera rehaussée par la présence de Laid Rebigua, ministre des Moudjahidine et des ayant-droits. Le programme de commémoration sera marqué, par un recueillement à la mémoire des Chouhada, des autorités civiles et militaires et de nombreux professeurs d'université, étudiants, artistes ainsi que les Moudjahidine et fils de Chahid et habitants de la wilaya, au carré des martyrs du Saint Sidi Brahim. En outre, des moudjahidine seront honorés lors de cette journée commémorative, aux côtés de familles de Chouhada.
La bataille de Sidi Brahim, non loin de Tounane et Bab El Assa, a été «une véritable épopée dans l'histoire de la Révolution où les troupes de l'Emir Abdelkader avaient occasionné d'importants dégâts aux forces coloniales françaises, grâce à leur courage et leur héroïsme.
Ce grand haut fait de la glorieuse Révolution, qui a eu lieu à l'extrême ouest de l'Algérie a duré 3 jours et 3 nuits. Les troupes du général de Montagnac de l'armée coloniale française ont subi une lourde perte suite aux assauts des combattants de l'Emir Abdelkader. Commandés par le lieutenant-Colonel Montagnac, les soldats français du 8e bataillon de chasseurs et du deuxième escadron du 2e régiment de hussards, c'est-à dire, des soldats de la cavalerie de l'armée coloniale française, à court de munitions et acculés par les combattants de l'Emir Abdelkader, se sont rendus les mains en l'air avec leur baïonnette, après avoir pris refuge dans le mausolée du Saint Sidi Brahim.
Cette reddition imprévue des chasseurs des soldats français a sapé le moral de l'armée coloniale française, qui a perdu son combat face au héros Emir Abdelkader et ses combattants, et subi une lourde perte de dizaines de soldats tués et un grand nombre de blessés. Lors de cette bataille farouche, l'émir Abdelkader a réussi à capturer le capitaine Dutertre, pour exiger la reddition totale des chasseurs encerclés devant le Saint Sidi Brahim.
L'Emir Abdelkader a également réussi à capturer des dizaines d'autres hommes du capitaine et ce, après plusieurs jours de siège», a affirmé l'historien spécialiste de la guerre d'Algérie et professeur d'université M. Mortad, à la veille de cette première commémoration officielle (depuis l'indépendance) de la bataille de Sidi Brahim, qui reste l'une des plus héroïques batailles de la Guerre de libération nationale, de par la puissance de feu utilisée par l'armée coloniale française et la victoire des troupes de l'émir Abdelkader.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.