CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Flot juvénile
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2021

Plus du quart de la population algérienne rejoindra à partir d'aujourd'hui l'institution éducative. Lourde ruée que ce flot juvénile accompagné par le souci parental à priori braqué sur les conditions d'accueil et l'esprit gardé sur les sacrifices financiers à consentir par la majorité des foyers.
L'épidémie s'interpose encore au milieu de cette rentrée et il est heureux que les autorités aient pris les devants pour éviter de grands accros pour les enfants et les ados aidées fort heureusement par un virus qui a l'air de se replier.
Mais les impondérables réels du moment aussi prenants qu'ils soient ne doivent pas détourner l'attention du fardeau incommensurable que le pays devra affronter. La génération montante aura vite fait de raccourcir les ans et le temps et l'on devine déjà la masse incalculable des nécessités et des besoins que les adultes de demain exigeront légitimement. Emplois, logements, santé, loisirs sont le lot présagé fabuleux auquel le pays devra faire face. Les tracasseries imposées aujourd'hui par la pandémie paraîtront fétu de paille à côté de l'énorme pesée des inextricables difficultés de demain. Pour des raisons connues, les unes historiques et objectives, les autres étalées en trompe-l'œil, il est nécessaire de s'avouer que le rythme du développement du pays n'est pas au niveau de la demande citoyenne. Le monde de l'habitat est de plus en plus noyé de demandes pressantes et ce ne sont ni les facilités débonnaires ni les recasements dans l'urgence qui feront preuve d'un sauvetage. L'emploi est logé à la même enseigne.
L'expansive démographie est dans la démesure et il est infantile de continuer à se complaire dans le gargarisme des records des chiffres pour se donner bonne figure et ne pas se rendre compte que le fleuve social est depuis longtemps en colère. Le nombre et la qualité ont rarement fait bon ménage. Gérer le présent n'est déjà pas une tâche facile. La redondance des problèmes que soumettent le logement et l'emploi est infinie et paraît demeurer infinissable car derrière chaque élève du présent sont tapis pour demain le besoin d'un logement et d'un emploi.
Et il n'est pas du tout évident que les armes pour un avenir serein et heureux soient dans son cartable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.