Erratum    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    Une voix d'outre-tombe    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    La continuité des coups d'Etat    Elira qui élira bien le dernier...    La culture se perd    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 09 - 2021

  L'Association Nationale des Pharmaciens Algériens (ANPHA), a plaidé à travers un communiqué rendu public, pour la révision de la carte sanitaire. Pour l'Association, cette carte doit reposer sur des fondements scientifiques et méthodologiques modernes dans la répartition des services de santé et l'affectation de la ressource humaine, y compris les pharmacies privées.
L'Association demande une révision des modalités de répartition et d'installation en fonction des données économiques et démographiques et des services de santé exigés du pharmacien et de la définition de ses fonctions réglementaires.
La révision de la carte sanitaire est si nécessaire qu'elle permettra, selon l'Association, de surmonter les problèmes administratifs et organisationnels actuels. Ce qui augmentera, selon l'ANPHA, la qualité des services de santé de proximité au citoyen, et permettra d'absorber les taux de chômage inquiétants au sein des diplômés en créant de nouveaux métiers et débouchés.
Les membres de l'Association ont déjà saisi le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en lui rappelant la nécessité de réorienter les objectifs de la formation universitaire du pharmacien et de l'adapter aux exigences du système de santé.
Et ce, afin de dégager des postes pédagogiques selon le besoin et suivant une vision à long terme. L'Association a réclamé un nouveau cursus spécialisé orienté aux compétences recherchées dans le secteur économique et sanitaire. Elle précise que les métiers modernes obligent les pharmaciens à passer à un service indépendant d'une dimension stratégique, capable de développer les services de gestion, d'adaptation posologique et de contrôle de consommation. Ainsi que les services cliniques, la formulation et la préparation hospitalière et la pharmacovigilance.
Les membres de l'Association ont appelé, également, au renforcement de la responsabilité pharmaceutique et de l'accompagner techniquement et juridiquement. Et ce, tout en redéfinissant les fonctions des établissements pharmaceutiques et les fonctions du pharmacien en leur sein. C'est d'ailleurs, précise-t-on, ce qui a été lancé par le ministère de l'Industrie pharmaceutique. Les membres de l'A.N.P.A ont saisi l'occasion, en cette journée internationale des pharmaciens, pour féliciter tous les pharmaciens d'Algérie et les remercier pour tout ce qu'ils font au service du citoyen malgré les nombreuses difficultés. Renouvelant leur engagement à poursuivre leur implication dans les projets de développement du secteur pharmaceutique et ouvrir leurs portes de la participation et du soutien à tous les pharmaciens et partenaires du secteur de la Santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.