Man City : Doublé de Mahrez face à Bruges (Vidéo)    Médias : Rabah Karèche quitte la prison    Une journée cauchemardesque pour les usagers    Mohad Gasmi, l'homme qui a dit "non" au gaz de schiste    Cour de Tipasa : Annulation des poursuites contre Tabbou    L'ex-ministre Imane-Houda Faraoun condamnée à 3 ans de prison    Le frein de la sous-bancarisation    Nouvel arsenal juridique pour lutter contre la spéculation : L'inquiétude des commerçants    Plaidoyer pour l'implication du secteur privé    Pour mieux protéger l'environnement : Lancement du projet de conversion de 150 000 véhicules au GPLC    L'Anie impose un black-out autour des listes    Henri Stambouli. entraîneur de la JS Kabylie : «On est à la mi-temps de la qualification»    Vers le retour des supporters dans les gradins !    2e tour préliminaire/aller    La fête du Mawlid Ennabawi : Sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    La délivrance    La hausse des prix ne connaît pas de répit    Le calendrier des examens trimestriels de l'année 2021/2022 arrêté    Des drames personnels derrière les statistiques de la mort    Situation socioprofessionnelle des enseignants : Le Cnapeste annonce une grève cyclique à partir du 2 novembre    "Les autorités françaises reconnaÎtront un jour le crime d'état"    Fortes pressions de la Cédéao sur le président de la transition Assimi Goïta    Café turc    Le MSP, c'est combien de divisions ?    Waguaf !    Lutte contre la criminalité : Le 87 bis renforcé par une liste des entités terroristes    La nomination de Mistura n'est pas une fin en soi    Levée du couvre-feu sur l'ensemble du territoire national    Une (nouvelle) défaite et des questionnements    Visite guidée au continent des merveilles    «Tamazight di métro !»    Impasse mémorielle    Le procès de Sellal et de son ancien chef de cabinet reporté    Transport par taxi: Le dossier des licences Moudjahidine sur la table    Quand l'Histoire se met en marche    Fati crève l'écran    Une tribune s'écroule en plein match    Solskjaer parti pour rester    Nouvelles mesures à l'encontre des opérateurs    4 ministères aux commandes    Discussions entre les parties syriennes sur la Constitution    Quand la grenouille joue au Boeuf    Troisième nuit de sit-in pour les partisans de l'armée    Concours de dessins dédié aux enfants    Célébration d'« El Mawlid Ennabawi Echarif» 1443    Comme au bon vieux temps    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 09 - 2021

Lors d'une visite pédestre a travers plusieurs quartiers d'Oran, le wali d'Oran M. Said Sayoud a insisté sur la nécessité de réhabiliter les sites historiques de la ville à l'image du Palais du Bey et les infrastructures culturelles notamment le Théâtre de verdure ‘Chakroun Hasni' en perspective des Jeux méditerranéens de 2022. Selon le chef de l'exécutif, cet édifice culturel est l'un des plus importants à Oran et nécessite une réelle prise en charge pour l'animation culturelle durant ces joutes sportives et l'accueil des délégations étrangères dans les meilleures conditions possibles. Selon des sources proches de la commune d'Oran, des travaux de réhablitation et d'aménagement sont programmés, en perspective des JM 2021. Nos interlocuteurs assurent qu'une fiche technique est actuellement en cours d'élaboration et sera présentée à l'Assemblée. Il s'agit de travaux de confortement de la scène, d'aménagement des allées et des loges des artistes, ainsi que le remplacement des sièges qui ont été détériorés. On nous signale que les travaux ont été décidés suite à l'annulation du projet d'extension initialement retenu par l'APC.
La décision d'annuler les travaux d'extension est dictée par des contraintes techniques rencontrées lors des études. Il s'agissait de doter le Théâtre de verdure de 1.900 sièges supplémentaires pour renforcer sa capacité actuelle qui est de 3.750 sièges. Le projet a été finalement abandonné après que les ingénieurs ont découvert que le terrain qui devait accueillir la future extension était fragilisé par la détérioration des ovoïdes et la remontée des eaux souterraines de Oued Rouina. En réalité, toute cette zone du centre-ville est menacée par la montée des eaux souterraines. Il y a trois années, un avis d'appel d'offres avait été lancé par la commune pour le choix d'une entreprise chargée des travaux d'extension de ce théâtre. Une enveloppe de 7 milliards de centimes avait été débloquée pour concrétiser ce projet qui, outre l'extension, prévoyait la réalisation de tribunes ainsi que d'autres aménagements. Cet espace le seul du genre à Oran, a déjà bénéficié d'autres opérations de réhabilitation en 2012, comme la réalisation de nouvelles loges pour les artistes, un espace VIP, un salon d'honneur et une cafétéria pour plus de 1,5 milliard centimes.
Le Théâtre de verdure qui s'étale sur plus de 3 ha aura la charge d'abriter toutes les activités culturelles qui drainent des milliers de spectateurs, tels que les concerts, les festivals ou même des opéras et ballets en plein air. En dépit de ses 3.750 sièges, sa capacité d'accueil demeure insuffisante, notamment lors des grands concerts organisés par la commune d'Oran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.