Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 10 - 2021

  Tous les ingrédients sont là pour permettre au secteur pharmaceutique, notamment en matière d'industrie productive, de s'épanouir. Le ministre de l'Industrie pharmaceutique a passé en revue les nouvelles dispositions règlementaires régissant l'industrie pharmaceutique. Des dispositions capables de hisser le secteur aux standards internationaux.
Intervenant jeudi dernier, lors de la tenue au CIC de la deuxième journée thématique du FAP SUMMIT, organisée par la fédération algérienne de pharmacie, le ministre de l'Industrie pharmaceutique, M. Lotfi Benbahmed, a évoqué les « acquis et les gains qualitatifs » qu'a connus son secteur, avec notamment la restructuration réglementaire ayant touché différents segments. Et ce, dit-il, conformément aux recommandations et aux instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. L'enjeu est de faire de ce domaine un secteur stratégique en développant et en diversifiant l'industrie locale pour pouvoir couvrir 70% des besoins nationaux en produits pharmaceutiques. Pour justement promouvoir la souveraineté et la sécurité sanitaire. Le ministre a souligné que, de ce point de vue, et depuis la création du ministère en juin 2020, les responsables et les cadres de son secteur ont commencé à mettre en place les bases solides pour transformer le secteur en générateur de richesse en encourageant et en améliorant l'industrie pharmaceutique locale. Avec, précise-t-il, la tendance inévitable à la fabrication de médicaments à forte valeur ajoutée, en particulier dans les domaines des traitements anticancéreux et traitements contre le diabète (insuline), afin de réduire la facture d'importation et l'orientation vers l'exportation. Tout cela, basé sur la modification législative et réglementaire du secteur, à commencer par la publication de l'ordonnance 20-02 du 30 août 2020, modifiée et complémentaire à la loi n°18.11 du 02 juillet 2018 sur la santé, qui a abouti à l'élaboration de textes réglementaires visant à développer les cadres sur lesquels repose la politique de couverture de toutes les approches de production, de distribution, d'exploitation, d'importation et d'exportation de l'industrie.
Et ce, pour répondre aux besoins des citoyens en matière de médicaments. Il a affirmé que tout a été fait dans un cadre consultatif avec les partenaires sociaux et économiques.
Le ministre a cité la publication de textes réglementaires relatifs aux travaux de l'Agence pharmaceutique nationale, en contrôlant la manière d'enregistrer les produits pharmaceutiques et d'approuver les fournitures médicales. Ainsi que l'installation des comités dédiés à ces missions. Et ce, en définissant leur organisation, leur conduite ainsi que l'identification des fonctions de la Commission économique sectorielle mixte pour les médicaments.
Le tout, dit-il, a été entrepris dans le cadre d'un plan urgent pour accélérer l'enregistrement des médicaments à haute valeur ajoutée produits localement, des médicaments génériques et biologiques. Et d'évoquer, en outre, la restructuration et la relance de la Commission économique afin d'adopter une nouvelle politique de prix en développant une équation algérienne pour l'économie pharmaceutique.
Le premier responsable du secteur a également évoqué le statut de la société pharmaceutique en tant que société commerciale qui est inscrit dans le droit algérien, avec l'obligation de se soumettre à la responsabilité du directeur technique pharmaceutique ainsi que d'assurer l'abondance, la qualité, l'efficacité et la sécurité des produits pharmaceutiques et des fournitures médicales. Dans le but d'améliorer le tissu industriel pharmaceutique local et la contribution des PME, y compris les start-ups, et la possibilité est donnée, dit-il, pour produire une gamme de procédés de fabrication qui peut être incluse au niveau d'une ou plusieurs entreprises pharmaceutiques pour la fabrication.
Création effective de la faculté de pharmacie
En ce qui concerne la disponibilité et la qualité des produits pharmaceutiques, le département de Benbahmed a installé en outre un « Comité d'experts cliniques», le mois d'avril 2021, impliquant tous les acteurs, y compris les professeurs d'université, les médecins, les chercheurs et les experts, dans la plupart des spécialités médicales liées à la pharmacie avec des compétences scientifiques et cliniques. Le Comité joue un rôle central dans le processus d'enregistrement et de certification, tout en exprimant son opinion, en particulier sur les avantages médicaux, l'efficacité, la qualité, la sécurité de l'utilisation des produits pharmaceutiques et la performance des fournitures médicales. Et pour rendre les médicaments disponibles sur tout le territoire national, le département ministériel de Benbahmed a promulgué un texte réglementaire sur la façon d'identifier la liste des médicaments essentiels. Et afin de réduire le volume des importations et de les limiter aux médicaments essentiels qui ne sont pas produits localement, ou dont la production est déficiente et ne couvre pas le besoin national, un cadre réglementaire a été publié et un cahier des charges définissant les conditions techniques pour l'importation de produits pharmaceutiques et de fournitures médicales a été élaboré. Parallèlement, un « Observatoire national de la vigilance et de la fourniture de produits pharmaceutiques », qui regroupe tous les acteurs du secteur pharmaceutique, les syndicats, les associations, le Conseil d'éthique des professions médicales, des représentants des pharmaciens, des producteurs, des importateurs et des distributeurs a été créé. Ce dernier travaille également sur un système de vigilance stratégique pour éviter la rareté des stocks, avec des mesures appropriées proposées en cas de fluctuation des approvisionnements. Il est chargé également de déterminer la liste des médicaments essentiels disponibles, afin d'inviter les médecins traitants à prescrire ces médicaments. Enfin, le ministre a évoqué dans son discours le développement du système d'information à travers une plate-forme numérique pour suivre les stocks de produits pharmaceutiques et de fournitures médicales, afin d'éviter les pénuries. Et de saluer, par ailleurs, la création de la faculté de pharmacie qui vient finalement de voir le jour à la faveur d'un nouveau décret exécutif n°21-375 du 05 octobre 2021. Cette dernière était rattachée auparavant à la faculté de médecine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.