L'Anie dévoile le taux final de participation    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Le procès en appel de Hamid Melzi reporté    Les salaires meilleurs dans le secteur public    Célébration dans un climat de trahison    Des routes fermées dans plusieurs wilayas    De nouvelles conditions fixées à Alger    172 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    L'angoissante nuit du dépouillement    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Trois morts à Téra, au Niger    Ferhat, une affaire à saisir    Une pluie de prétendants    Le feuilleton Haaland est relancé    Inter Milan : Direction l'Espagne pour Matias Vecino ?    «Le taux de participation est positif»    Ni perdant ni gagnant    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    Manteau blanc sur les montagnes    Chréa en robe de mariée    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    Benabderrahmane reçoit le ministre libyen de l'Intérieur    La JSK et la JSS battues    Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien: poursuivre le combat contre la normalisation    Des vents forts sur plusieurs wilayas à partir de dimanche après-midi    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Sachez que...    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Queiroz repêche Hedjazy    Souriez, nous allons tous mourir !    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    Chômage, prix et impératif civisme    Le culte fécond ou stérile du passé    L'enjeu des locales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tlemcen: Des projets remis aux calendes grecques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 10 - 2021

Le tramway, le CHU et le complexe omnisports gelés en raison de la chute brutale des prix de baril de pétrole en 2014 et 2015, semblent être renvoyés aux calendes grecques. Les habitants attendent avec impatience une décision salutaire de la part des pouvoirs publics pour la levée du gel sur ces projets concernant les transports, la Santé et la Jeunesse et sports. La situation financière difficile avait empêché le lancement des travaux. La question qui taraude aujourd'hui l'esprit: est-ce que ces projets seront-ils un jour lancés ? Il faut rappeler que le projet de tramway de Tlemcen qui devait concilier amélioration de la mobilité et requalification urbaine, pour transformer sensiblement le cadre et la qualité de vie dans cette grande agglomération qui fait partie du groupement Mansourah, Chetouane et Tlemcen, a été confié à l'entreprise du Métro d'Alger, suite à une étude de faisabilité en 2015 d'un montant de 36 millions DA, pour l'insertion d'un tramway pour une population de plus de 300 000 habitants. Ainsi, trois variantes du tracé de ce tramway d'une distance totale de 21 km avec 33 stations et 57 rames avaient été proposées y compris celui devant relier Mansourah au centre-ville de Tlemcen, avec une bretelle vers la localité de Chetouane, selon une étude du groupement de bureaux d'études algéro-portugais Bétur-Ferconsult, pour opter pour les premiers tracés d'itinéraires envisageables de la ligne de tramway. L'étude avait prévu la mise en service de 57 rames pour le transport d'environ 3 000 voyageurs par heure à travers le périmètre urbain. «Vraiment, le tramway était un grand rêve de nombreux habitants de Tlemcen qui espéraient que l'implantation de lignes de tramway dans la ville contribuera à la création de centres urbains dans une perspective de développement urbain durable. Ce projet devait également répondre aux problèmes de transport et à l'augmentation des besoins de mobilité de tous les habitants. Autrement dit, les interactions entre la morphologie urbaine du groupement de Tlemcen et les réseaux de transport peuvent dans le cas de nouveaux réseaux de tramway, faire émerger des territoires différents de ceux que nous connaissons à Tlemcen, Mansourah et Chetouane, relativement comparables en tailles. Les transports collectifs urbains et interurbains, tels le train, le tramway, le métro ou bus ont des effets positifs sur la demande de transport, sur le service de transport offert aux usagers, sur les valeurs immobilières le long des lignes de transport, sur les commerces, les emplois, mais aussi sur les espaces publics, sur la sécurité, sur l'image même de l'agglomération et encore sur le bruit, la pollution de l'air et la consommation d'énergie », explique un retraité de la direction des transports de Tlemcen.
Le second projet concerne la réalisation d'un CHU de Tlemcen, qui n'a pas lui aussi abouti depuis des années en raison du gel (avec quatre autres CHU d'Alger, Tizi Ouzou, Constantine et Ouargla), décidé par les pouvoirs publics en 2015. Cette infrastructure hospitalière devait voir le jour à proximité du centre de transfusion sanguine et du centre anti-cancer ainsi que de la clinique d'ophtalmologie. L'étude avait été menée par 11 bureaux pour un montant global de 750 millions de dinars. «Dommage que ce CHU de 400 lits a été gelé. Il devait constituer un vrai pôle médical pour toute la région de Tlemcen, une fois les projets du CLCC, la clinique d'ophtalmologie et le CTS achevés ! Il devait aussi appuyer l'actuel CHU, qui date de l'époque coloniale et qui est aujourd'hui saturé», lance un père de famille, retraité de l'école paramédicale. Selon cet ancien enseignement, « ce CHU aurait pu apporter sa contribution dans la formation des étudiants et des internes en médecine et odontologie, ainsi que les élèves infirmiers, les sages-femmes, les aides-soignants, les ambulanciers et les kinésithérapeutes ». Le complexe omnisports frappé de la même mesure de gel était attendu par les sportifs de la wilaya de Tlemcen, qui devait bénéficier, au titre du programme complémentaire 2013, de cette grande réalisation sportive. Selon une fiche technique, ce complexe prévu dans la localité de Merazga (Hennaya) s'étend sur une superficie de 60 hectares. Il comporte entre autres un stade de 40 000 places doté de gazon synthétique, une piscine, une salle omnisports, ainsi qu'un vélodrome et d'autres terrains annexes.
La levée de gel sur ces projets constituera une vraie bouffée d'oxygène pour les habitants de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.