Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Boumerdès à l'heure d'été    Les voyants sont au vert    44 morts à Ghaza en trois jours    L'empreinte algérienne    Débat public sur «La paix et la sécurité en Afrique»    Le championnat démarre en trombe    Brèves    Inès Ibbou directement dans le tableau final?    13 points agréés pour la vente de manuels scolaires    Les contrôles sécuritaires s'intensifient    Saisie de 6510 capsules de psychotropes    Un combat à mort pour l'indépendance    Sebeiba fait tourner les têtes    Joaquin Phoenix et Lady Gaga à l'affiche    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Tchad: l'accord de paix salué au niveau national et international    La communauté internationale salue la trêve à Ghaza    Tizi-Ouzou/incendies 2021: plus de 14.000 agriculteurs aidés à se remettre sur pied    Manchester United: accord trouvé pour Rabiot, mais...    Maroc: hausse du déficit budgétaire et commercial, l'économie bat de l'aile    L'Algérie est prête à augmenter les quantités d'électricité exportées vers la Tunisie    Jeux de la Solidarité Islamique : Zouina Bouzebra offre la première médaille à l'Algérie    Tennis/Coupe Davis: Hameurlaine, le joueur algérien le plus capé de la compétition    Clôture des travaux de l'UESARIO: le rôle des étudiants dans la lutte pour la libération du Sahara Occidental souligné    Foot: le MCA fête son centenaire dans le sillage du 60e anniversaire de l'indépendance    Professions non commerciales: les contribuables concernés par l'Ifu doivent souscrire la déclaration prévisionnelle avant le 15 août    Mascara: célébration de Achoura dans une ambiance de solidarité et de spiritualité    Man City : Guardiola compare Haaland à Messi    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    Alger: une campagne de sensibilisation au profit des motocyclistes    Ouverture à Alger de la Semaine culturelle et scientifique dédiée aux enfants    Le dernier quart d'heure d'une nébuleuse    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Niger    L'Algérie condamne l'agression des forces sionistes sur Ghaza    Mali: Des mesures encourageantes pour remettre en selle l'accord d'Alger    Extension des réseaux d'électricité et de gaz    Diète touristique    Constantine: Un mort et 18 blessés dans un carambolage    Tamanrasset et El-Oued: 53.100 comprimés psychotropes et 28.000 paquets de cigarettes saisis    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    «Leur libération est tout à fait légale»    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Le voyage et les us et coutumes bouleversés    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La xénophobie change de sens
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2021

Les actuelles chamailleries de paliers entre la Grande-Bretagne et la France à tout propos prennent des allures désopilantes en réduisant leurs allures de grandes puissances à la plus simple et réelle expression. Elles se jettent la pierre sur de nombreux sujets dans leurs disputes éternelles pour démontrer au monde entier la non-conformité de statuts hérités avec la réalité. Grands pays supposés, il ne leur manque plus que le crêpage de chignon pour entacher davantage des suprématies surfaites. Celle du rassemblement de la grande Europe ne tient plus qu'à un fil et il est révélateur que la France, membre fondateur de l'Union Europe, en soit arrivée à réclamer avec force à supprimer la libre circulation en son sein.
Dans les échanges des griefs, il est entre autres question de gestion des migrants. Chacune rejette la balle à l'autre en restant figée dans le plus bas niveau du temporel sans se rendre compte que dans l'évolution de la nature humaine et celle du monde, la nature n'admet plus l'infantile dictature de l'homme pour qu'elle s'astreigne à ses aléatoires désidératas. Elle le démontre de superbe manière en dégainant l'arme de la pandémie pour signifier que le dernier mot lui revient. Elle refuse désormais toutes les teintes auxquelles on l'avait soumise refusant que l'homme continue à être déifié et que sa force et son intelligence avaient des limites.
Voilà deux Etats s'appliquant à s'enfermer dans leurs coquilles contraintes par un retour de manivelle inattendu de la dame nature leur infligeant une apparente malédiction pour s'être échinés à ériger des murailles contre les flux migratoires. Le sortilège infligé aujourd'hui est allé jusqu'à imposer des murailles et des barrages aux tréfonds de tous les peuples n'épargnant ni les familles ni les lieux publics. La xénophobie change de sens puisque la distanciation physique ne concerne plus seulement la préciosité des tracés des frontières mais a jailli au cœur des familles, des cafés, des marchés et des espaces communs. On s'interdit maintenant de serrer la main à son voisin et on se retient de l'embrasser. La bavette ou masque sont en passe de devenir un symbole insoupçonné d'une forme de haine de l'autre.
Finalement, Français comme Britanniques tenaillés par la colère et l'indocilité de la nature sont maintenant migrants et étrangers dans leurs propres pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.