Le Président Tebboune institue le 4 août journée nationale de l'ANP    CAN-2021 / Algérie : " Le match face à la Côte d'Ivoire ne sera pas délocalisé"    Manchester United: Pogba de retour plus vite que prévu ?    Coronavirus: 810 nouveaux cas    Le procès de Chakib Khelil et de l'ancien P-DG de Sonatrach reporté    Plus de 1 700 employeurs exonérés à Aïn Témouchent    De Mistura doit agir pour garantir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    Les troupes nigérianes tuent cinq terroristes lors d'une fusillade    Le N 2 d'un groupe terroriste éliminé    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Le statu quo !    Levée des obstacles sur 679 projets d'investissement    Accidents de la route : 34 morts et 1027 blessés en une semaine    Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et 14 q de kif traité en 2021    Un syndicat plaide pour la gratuité des tests de dépistage de la Covid-19    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Trois morts suite à une attaque par drone    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Mouvement partiel dans le corps des douanes    Le baril de Brent «touche» les 86 dollars    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    A l'écoute de la CAN    Quatrième report du procès de Chakib Khelil    Entre le fait politique et le fait polémique, l'intérêt du citoyen en péril !    Un vif intérêt d'opérateurs américains pour une coopération avec leurs homologues algériens    «L'Omicron n'épargne aucune tranche d'âge»    Des agressions et des vols à répétition sur des équipements d'électricité et de gaz    Covid-19: vaccination "fondamentale" et mesures barrières pour faire face à la pandémie    Privilèges, affectations et contrariétés !    Comment un espion de la CIA est tombé à Alger    La «Longue liste» des auteurs retenus pour le prix littéraire Mohammed-Dib dévoilée    Des experts japonais en visite au CNRDPA et nombre de ports de pêche à Skikda    Equipe nationale: Une faillite collective    Pénurie d'huile: Les résultats de l'enquête parlementaire dans dix jours    Nouvelles infrastructures éducatives    Une histoire entre colons    Tébessa: Une dégradation en continu du cadre de vie    Belmadi refuse d'abdiquer    L'ADE au banc des accusés    Arrêts, grève et menaces planent...    Comme Barkhane, Takuba déjà à la peine    Tu recevras autant que tu as...    Les Canaris assurent et rassurent    Bouazza lance un cri de détresse    Héroïsme et sacrifice d'un condamné à mort    «Le rythme, c'est la vie»    La conquête de l'impossible    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Avaloirs obstrués, routes inondées, circulation au ralenti...: Les fortes précipitations mettent à nu les tares de la ville
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 12 - 2021

Ronds-points et trémies inondés, routes coupées et impraticables, etc. tel est le lot quotidien des Oranais durant presque toute la matinée de jeudi.
Même constat, mêmes conséquences, même paysage à chaque forte précipitation. A quelques exceptions près, toutes les artères et les ronds-points de la ville ont été inondés, créant parfois des bouchons monstres. Les fortes précipitations qui se sont abattues sur Oran ont, une fois encore, mis à nu les carences en matière d'entretien des réseaux d'évacuation des eaux pluviales et de la voirie. Pourtant, il s'agit-là d'un scénario à répétitions sur lequel les services concernés pouvaient anticiper bien avant les premières précipitations. Pire encore, la situation semble s'aggraver au fil des ans. Dans la matinée de jeudi, plusieurs axes étaient bloqués par les eaux, et c'est presque pare-choc contre pare-choc que les véhicules circulaient. C'est le cas près de la nouvelle gare routière El Bahia, au 2ème périphérique, sur l'axe reliant l'Enset à Es-Senia, celui reliant le rond-point de la Glacière à Aïn El Beida, le Bd Chakib Arselane, etc. Aux ronds-points Usto, El Hassi, Gambetta, la Glacière, celui de l'Hôpital militaire, etc. Sous le pont menant vers Ain El Beida, la quantité importante d'eau stagnante a crée un véritable goulot d'étranglement et le passage des véhicules se faisait au compte-gouttes. Dans certains endroits, il aura fallu l'intervention des Services de la police pour réguler la circulation. La Protection civile et la SEOR ont dû intervenir dans plusieurs endroits pour pomper l'eau et libérer les voies à la circulation. La Protection civile est ainsi intervenue au rond-point El Morchid, sur le 4ème périphérique... De leur côté les agents de la SEOR se sont déplacés dans plusieurs points noirs notamment à Boutlelis, au rond-point du Palais d'Or, sur la route du port, la RN2, à Hai Bouâmama, etc.... En plusieurs endroits de la ville, les services chargés de l'assainissement de la commune s'affairaient avec leurs moyens « rudimentaires » pour évacuer les eaux. Outre les eaux stagnantes, les automobilistes devaient aussi faire face à l'épineux problème des nids de poule et des trous béants, suite à la dégradation de la voirie. Dans certains quartiers, ce sont les riverains qui ont dû placer des pneus usagés pour avertir les automobilistes de la présence de trous béants. Dans certaines ruelles de la cité Petit, les riverains ont dû intervenir pour nettoyer les bouches d'égout obstrués par toutes sortes de déchets. Malgré les assurances répétées des services concernés et les campagnes de curage annoncées à grande pompe, les avaloirs existants tout au long des routes restent, pour la plupart, non fonctionnels à cause de l'absence ou du mauvais entretien périodique et systématique des collecteurs des eaux usées et de pluie, ainsi qu'au curage des avaloirs et autres bouches d'égout.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.