Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En hommage au Pr Hadj Miliani: Des «journées littéraires» du 8 au 24 décembre
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 12 - 2021

La 1re édition des Journées littéraires d'Oran, baptisées «l'Etre écrivain.e», prévue du 8 au 24 décembre prochains seront en hommage au défunt Professeur Hadj Miliani.
Selon les organisateurs de ces journées, c'est «à la veille de son tragique départ, dans une discussion à bâtons rompus, que Hadj Miliani faisait part de son vœu le plus cher : l'organisation du Salon local du livre à Oran et qui serait à l'origine de mouvements littéraires et participerait à la construction d'un statut de l'écrivain.e notamment lorsque celui ou celle-ci est nouvellement entrant dans le champ littéraire.» Et c'est en réponse à son rêve que «nous nous appuyons, en son Hommage, pour organiser aujourd'hui cet événement «Journées littéraires» que nous espérons être à la hauteur de ses aspirations», souligne-t-on.Les objectifs assignés à ces journées, précise-t-on par ailleurs, sont de contribuer à la construction de «l'Etre écrivain (e)», faire rencontrer de jeunes écrivain.e.s avec des auteur.e.s chevronné.e.s, œuvrer et faciliter la rencontre entre auteur.e.s et maisons d'édition, créer une dynamique littéraire qui englobera l'écriture, l'édition, la distribution, la lecture, la recherche et l'art de la lecture, à voix haute, permettre à des intellectuel. le.s de confronter leurs idées dans les domaines de la littérature écrite et orale, dans le domaine du patrimoine matériel et immatériel et autres liés à cet évènement.
Et de préciser enfin : «Ces Journées littéraires en hommage à Hadj Miliani» nous les voulons comme un espace dédié à la monstration de l'Art d'écrire, d'apprentissage de l'écriture pour donner envie aux jeunes de devenir écrivain.e car pour nous l'acte «d'écrire» et l'acte «de lire» sont les symboles premiers de l'acte citoyen.ne.»
Au programme, une série de conférences avec des chercheurs, auteurs, éditeurs et libraires, des présentations d'œuvres littéraires et ventes-dédicaces, des ateliers d'écriture, de lecture à voix haute, des activités artistiques et culturelles et une ballade, à Sidi El Houari, sur les traces de Hadj Miliani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.