Handball/Excellence messieurs: l'ES Ain Touta champion d'Algérie    L'USTHB d'Alger, première au classement national    Mbappé va prolonger de trois ans au PSG !    Les produits locaux commercialisés dans toutes les régions du pays    Concours de recrutement externe d'attachés et secrétaires aux AE: Lamamra s'enquiert du déroulement des épreuves    La rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne tolère aucune médiation    Accession en Ligue 1: historique pour le MC El Bayadh, l'USM Khenchela retrouve l'élite après 50 ans    Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, "un message fort" pour soutenir la cause juste    Agriculture: l'élagage d'arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable    Le projet de loi relative à l'investissement contribuera à libérer l'esprit d'initiative    Développement de l'innovation dans le bâtiment: un mémorandum de coopération entre les secteurs de l'Habitat et des Startup    Front El Moustakbal appelle les étudiants à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale    Bejaia: naissance de trois lionceaux au parc Tifrit d'Akbou    Inès Ibbou: "mon trophée au tournoi d'Oran est un stimulant avant les JM"    Le Président Tebboune nomme les présidents et les commissaires d'Etat près les six tribunaux administratifs d'appel    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les retranchements des forces d'occupation à El Farsya et Haouza    18 troupes d'Inchad prennent part à la 9e édition du festival international "Samâa soufi"    Juventus : Accord trouvé avec Pogba ?    "Andaloussiate El Djazair": prestations de l'association "Nassim Essabah" et de Romaïssa Kaïd Youcef    Production de méthyl tert-butyl éther: Un nouveau complexe pétrochimique à Arzew    Hors course    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Des boulangers qui font fi de la santé du consommateur: De la pâte à pain pétrie à même le sol    Hassi Bounif: L'auteur présumé des CBV ayant entrainé la mort arrêté    EHU et urgences médicales du CHU: Deux individus arrêtés pour vol    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Air Algérie, Tassili Airlines et ENTMV: Programme complémentaire pour la saison estivale    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    RECHERCHE FÊTE DESESPEREMENT    L'ONU mobilise 30 millions de dollars    Le consensus se consolide    Le contrôle du Donbass «presque achevé», selon Moscou    Une large concertation sociale s'impose    L'appel d'Arkab    Une manœuvre dissuasive    L'unité pour la prise en charge des AVC opérationnelle    Le centre de Bouchaoui , cette véritable bouée!    Tabi sur la bonne voie?    Le PSG favori pour accueillir Mané?    Leão évalué à 100 millions d'euros    Ghorbal, Etchiali et Gourari retenus    Conservatrice du patrimoine et guide de musée dévouée    Sur les traces des étudiantes de 1956    Une résidence universitaire rebaptisée    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara occidental: Staffan de Mistura à Tindouf
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2022

L'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, M. Staffan de Mistura est arrivé, samedi à l'Aéroport de Tindouf, où il a été accueilli par le représentant du front Polisario auprès de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et coordinateur avec la MINURSO, M. Sidi Mohamed Omar.
Accompagné d'une délégation onusienne, M. Staffan de Mistura s'est rendu dans les camps des réfugiés sahraouis à Smara, deuxième halte de sa première tournée dans la région depuis sa nomination au mois de novembre dernier.
L'envoyé personnel onusien rencontrera, durant deux jours, les dirigeants sahraouis et écoutera leurs avis sur la question de la reprise des négociations avec le Maroc en tant que parties au conflit, et les moyens d'une relance constructive du processus politique au Sahara occidental, après le retour à la guerre.
Commentant l'arrivée de l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, dans la région, le wali de la wilaya de Boujdour (camps de réfugiés sahraouis), Azza Ibrahim Babih, a affirmé que les Sahraouis ne comptaient pas trop sur cette visite pour le règlement du conflit avec le Maroc, vu l'inaction du Conseil de sécurité onusien, appelant à la poursuite de la lutte armée jusqu'à l'indépendance.
"La visite de M. De Mistura dans la région ne diffère pas de celles de ses prédécesseurs, a-t-elle souligné précisant que face à l'inaction du Conseil de sécurité et de l'ONU qui n'a pris aucune mesure sérieuse, le Maroc poursuit ses tergiversations et continue d'imposer sa politique du fait accompli". "Par conséquent, nous n'attendons pas que De Mistura apporte une solution", a déclaré Mme Azza Ibrahim Babih à l'APS.
"Les Sahraouis ne demandent pas l'impossible si ce n'est leur droit à l'autodétermination, un droit garanti par toutes les chartes internationales. Nous demandons seulement l'organisation d'un référendum", a-t-elle soutenu, rappelant que "le Royaume du Maroc avait signé et accepté l'organisation d'un référendum en 1991, mais une fois qu'il a réalisé que les Sahraouis se dirigeaient vers l'indépendance, il a entamé sa stratégie de tergiversations et d'obstacles, qui s'est étalée sur une trentaine d'années, sans guerre et sans paix".
Le wali de Boujdour a souligné que la politique du Maroc fondée sur la stratégie du fait accompli, les violations des droits de l'Homme dans les territoires occupés, et le pillage des richesses sahraouies "n'est plus tolérable tout comme le retour à la table des négociations et arrêt de la guerre est aussi rejeté".
Elle a rappelé à ce propos qu'après l'agression marocaine contre des civils innocents à Guerguerat le 13 novembre 2020 et la violation du cessez-le feu et du plan de règlement, les Sahraouis étaient contraints de reprendre les armes. "Nous poursuivrons la lutte armée jusqu'à la libération de tous les territoires sahraouis occupés", a-t-elle ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.