Sonatrach: hausse de 70% du chiffre d'affaires à l'exportation à fin mai 2022    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Les déchets ménagers inquiètent    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le grand oublié
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 05 - 2022

Quel avantage peut rapporter au tourisme le reportage consacré par le quotidien «Washington Post» à l'Algérie ? Ce n'est pas rien que l'auteur du reportage, l'écrivain-journaliste Henry Wismayer, qui a voyagé dans plus de 100 pays et qui a à son actif plusieurs reportages traduits dans plusieurs langues et publiés dans de célèbres journaux et magazines comme New York Times, Washington Post Magazine, The Atlantic, The Guardian, Time Magazine et Wall Street, recommande de «promouvoir» le tourisme en Algérie. Et ce, au bout de son voyage qui l'a mené d'Alger, à Constantine, à Timgad et à Djemila, et bien sûr l'inévitable virée au Sud algérien. Cela peut effectivement constituer une référence pour les touristes, mais à condition d'y ajouter d'autres arguments plus pratiques pour augmenter le degré d'attractivité. Certes, le reportage est passionnant, mais il reste un exercice de style quand sur le terrain rien n'est fait pour mettre en valeur toute cette richesse naturelle. Il ne suffit pas seulement de littérature pour donner un coup de pouce au tourisme en Algérie. On serait naïf d'y croire. Car, pour promouvoir le tourisme, il faut plus d'imagination. Le tourisme fonctionne à plein régime en Tunisie et au Maroc, deux pays voisins qui, pourtant, n'ont pas tous les atouts touristiques dont bénéficie l'Algérie sur les plans naturel, historique et religieux. Pourquoi ? Parce que le tourisme est une industrie qui exige l'implication d'un bon nombre de secteurs d'activités et d'acteurs économiques privés et publics dans les domaines de l'hébergement, la réservation et le transport, l'organisation de séjours, de voyages, de vacances et de loisirs, ainsi qu'une bonne diligence des autorités publiques pour faciliter les déplacements des étrangers et rendre agréable leur séjour au pays. En somme, pour vendre une image touristique, il faut impliquer les professionnels nationaux et étrangers, ainsi que les Algériens eux-mêmes, jusqu'au citoyen lambda, qui doit naturellement s'accoutumer de la présence des touristes étrangers. Le capital humain est plus important que les atouts de la nature.
On devait songer à la relance du tourisme durant cette paralysie du secteur, au niveau mondial, imposée par la pandémie, mais la réalité est bien amère. Car, on est sorti de cette épreuve avec des dégâts insurmontables sur le court terme, notamment concernant la reconstruction du tissu des agences de voyages, très impactées par le Covid-19, ainsi que le renforcement et la diversification des infrastructures hôtelières qui n'ont en rien profité de cette période creuse due à la pandémie.
Pour résumer, le tourisme a été, et reste encore, le grand oublié dans les efforts de la relance économique, tant qu'on insistait sur ses capacités, avec l'agriculture, à participer au renouveau de l'économie nationale. Plus que dans n'importe autre secteur, le tourisme a également besoin de l'implication des professionnels étrangers. Enfin, peut-être qu'avec le nouveau code des investissements, on réussirait à attirer ces professionnels étrangers rompus à l'exercice de l'activité touristique pour promouvoir la destination Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.