Rachad-MAK: le mariage incestueux    6 et 4 ans de prison pour Ould Abbès et Barkat    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Les bateaux «fantômes» d'Algérie ferries    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Bouira sérieusement impactée    «Chaud» sera l'été...    Nouvelles filières pour les matheux    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    JM-2022-Oran : les Algériens de la lutte libre sortent sans médaille    JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Face aux séismes    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Raison politique ou économique ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2022

A la veille de la saison estivale, l'Algérie garde toujours ses frontières terrestres avec la Tunisie fermées. Une prolongation de la fermeture des frontières qui inquiète les Tunisiens et qui laisse des milliers de touristes algériens accrochés à une décision politique de la part du gouvernement algérien, qui leur permettrait de préparer leur séjour touristique en Tunisie. Après deux saisons creuses, en raison de la pandémie de la Covid-19, les professionnels du tourisme en Tunisie espéraient que cette année 2022 apporte un changement dans la situation, prévoyant dans ce sens, à l'heure de la stabilisation de la pandémie et la réouverture des frontières au niveau international, l'arrivée massive des touristes algériens. Mais, les autorités algériennes laissent encore planer le suspense.
Le 18 dernier, le président Tebboune a donné l'ordre de rouvrir les frontières terrestres avec la Tunisie, mais uniquement pour effectuer les opérations commerciales légales qui se font en devises. Ce qui laisse supposer que pour les voyageurs, les frontières demeureront fermées, sauf pour les Algériens résidant en Tunisie et vice versa, qui peuvent se déplacer de part et d'autre de la frontière librement. Comment expliquer ce refus d'ouvrir les frontières avec la Tunisie ? Du côté tunisien, certains croient dur comme fer que la décision de garder les frontières fermées est motivée par des raisons politiques. Pourtant, se fiant aux très récentes déclarations des deux chefs d'Etat, les deux pays semblent résolument engagés dans le renforcement de la coopération bilatérale dans divers domaines. En somme, tout allait pour le mieux entre les deux pays.
Du côté algérien, on garde le silence face aux inquiétudes des Tunisiens. En tout cas, même si elle garde les frontières terrestres fermées, l'Algérie a bien renforcé ses vols aériens avec la Tunisie. Reste à savoir si les frontières terrestres resteront fermées durant toute la saison estivale. Ce qui priverait le tourisme tunisien d'une importante rentrée en devise. En contrepartie, c'est le tourisme domestique qui va bénéficier de la prolongation de la fermeture des frontières, car les Algériens seront contraints de passer leurs vacances au pays. On sait que le gouvernement algérien cherche par tous les moyens à limiter les sorties des devises, pourquoi ne pas penser que la raison de garder les frontières fermées n'est pas politique, comme le croient certains Tunisiens, et qu'elle découle d'une vision purement économique ? Cependant, il faut reconnaître que le silence des deux gouvernements en ajoute à l'opacité d'un climat de plus en plus lourd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.