Bejaia/Elections communales partielles: les disparités villageoises, un réel souci à traiter    Belaribi: des commissions ad hoc pour contrôler la qualité des logements AADL    Agriculture: la Hollande intéressée par l'approfondissement de la coopération avec l'Algérie    Une nouvelle réflexion pour attirer les touristes et développer le tourisme interne    CAN U23 (préparation): l'Algérie bat le Soudan (2-0)    L'Algérie abrite les réunions des bureaux exécutif et de gestion de l'UAHJ    Agressions sionistes contre Al-Aqsa: la communauté internationale appelée à intervenir    LA FRANCE DE MACRON OFFRE SES SERVICES À LA JUNTE MILITAIRE    Une importante quantité de comprimés psychotropes saisie à El-Tarf    Préparatifs du Sommet arabe: Bouslimani reçoit le DG de l'ASBU    Mohammed VI invité au Sommet arabe d'Alger    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Mostaganem: lancement de la 53e édition du Festival culturel national du théâtre amateur    Festival national du Malouf de Constantine: le chant traditionnel authentique ravive la scène artistique    Football: la DGSN prend des mesures en prévision du match Algérie-Nigéria    OL : Cherki veut plus de temps de jeu    Juventus : Paredes n'avait pas de contact avec Mbappé    Réunion gouvernement-walis: Les équilibres financiers au vert    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Peaux de banane !    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    La bombe Benkirane    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Du coke russe pour le haut-fourneau    Strictes recommandations aux commis de l'état    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Les étudiants en costume de startupeurs    Un coup de piston et...    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le voyage et les us et coutumes bouleversés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 08 - 2022

Avec l'entame du mois d'août, le bilan de la saison touristique a débuté avec une désolation remarquée chez la plupart des opérateurs et bon nombre de gouvernements qui espéraient reprendre les liens avec des pratiques de voyages hier encore assermentées. Certains Etats dont l'industrie touristique est la seule ressource de subsistance n'ont pas hésité à faire des appels du pied en poussant jusqu'à passer outre les mesures sanitaires préventives pour que les ruées habituelles se reproduisent.
Mais là aussi, sans doute plus qu'ailleurs, la fusion phénoménale de la crise économique avec la pandémie a produit l'effacement d'une culture que l'on croyait éternelle pour la remplacer par une autre. Les voyages ont perdu le plus particulier délice de leurs sens et ne sont plus régis que par la panoplie des urgences. L'aura de Hammamet la tunisienne ou celles de Palma et de Benidorm les espagnoles n'appartiennent plus qu'au passé pour les Algériens. Le tourisme a changé de visage pour le monde entier. Les Occidentaux ont mis une croix indélébile sur le vieux Sud méditerranéen coutumier pour ne plus accorder de l'intérêt que pour le seul soleil qui se lève chez eux. Fini les hôtels et les complexes qui ont cédé leurs attraits d'hier au camping-car et aux plages de leurs lacs.
Les préoccupations ont changé de nature pour que les loisirs et le délassement redeviennent plus terre à terre pour que le comportement rationnel bouleverse les us et coutumes.
Les Algériens se sont mis sur la même voie pour reconquérir leurs espaces de repos et de détente qu'ils avaient méprisés hier encore pour qu'ils se rendent compte, sous la pression de la légèreté de leurs portemonnaies, que l'eau marine avait partout le même goût. Avec l'exiguïté exagérée et de mieux en mieux planifiée des frontières, il est à prévoir et à attendre que leur bon génie développera une nouvelle culture touristique.
Il est bien loin le temps des ruées des hordes intempestives et avilissantes sur les magasins de Tati et de l'idolâtrie des bouteilles de coca, des bananes et du gruyère qui étaient un des principaux motifs pour voyager.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.