L'Algérie est parvenue à construire un Etat d'institutions    Le Sénégal s'impose grâce à Mané et Boulaye Dia    Atelier sur la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement    Ligue 1 (5e j): le CSC prend les commandes, l'ESS sombre    Espagne: saisie de plus de 14 t de haschisch en provenance du Maroc, 49 personnes impliquées    RND: la consolidation de la place de la femme requiert un environnement sociopolitique concurrentiel    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    La manifestation scientifique "Semaine de la traduction" à Oran    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Tebboune préside l'ouverture    CHAN 2022: le compte à rebours du tirage au sort a commencé    Fédérations sportives: les médaillés olympiques et mondiaux intègrent la composante de l'AG    Relations bilatérales: le MAE sahraoui se félicite des déclarations du président kenyan    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    L'AARASD veut garantir à Sultana Khaya un retour au Sahara occidental sans crainte de représailles    Lamamra reçu par le président de la Guinée-Bissau    Le SG de l'ONU appelé à mettre fin à l'occupation sioniste    Algérie/Mauritanie: un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    6e RGPH: fournir une base de données pour couvrir les besoins de la population    Football - Ligue 1: Une journée favorable au CSC    Sahara Occidental: L'Algérie remet les pendules à l'heure !    ONU: L'Algérie se replace    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    Commune d'Oran: 5.000 trousseaux scolaires pour les enfants démunis    Djanet: Un minibus se renverse, 9 morts et 4 blessés    En l'espace de huit mois: Refus d'admission aux frontières de 495 cargaisons    Discordances    Prix à plafonner    Réunion du Gouvernement: Vers le plafonnement des tarifs des hôtels    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Sanchez lâche Mohammed VI    Goudjil salue «l'homme d'Etat»    Ça recommence ou ça continue?    Le Cnese confirme    Alger et Moscou se concertent    L'université a besoin de sérénité    L'Etat de droit en point de mire    La nouvelle bombe de Mathias    Brèves Omnisports    L'heure de la retraite?    Un destroyer US accoste à Djen Djen    La justice, au singulier    Tamazight dans l'administration    Une délégation de l'Alecso à Alger    Des taurillons exportés de France, refusés de débarquer en Algérie, devront être euthanasiés .    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Démographie et procréation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 08 - 2022

Retour de boomerang en Chine, le pays le plus peuplé du monde avec ses près d'un milliard et demi d'habitants. Les autorités chinoises ont lancé ces derniers jours une prière pathétique aux familles leur demandant de procréer davantage alors que dans une ère passée non lointaine, elles les astreignaient, en manipulant le gourdin, à n'avoir qu'un unique enfant.
On se souvient de la situation dramatique dans laquelle évoluait la société chinoise et des pénibles aléas auxquels elle se soumettait
Aujourd'hui, la donne a changé et Pékin est en passe d'ériger un pont d'or pour les couples, les invitant à se donner à cœur joie dans la procréation.
L'impressionnant essor économique et le remarquable développement industriel ont pris le pas sur l'inertie démographique perturbant l'équilibre entre l'implantation humaine et les exigences des marchés de production de richesses.
Le problème n'est pas spécifiquement chinois bien que le casse-tête l'est réellement. Toutes les sociétés dites avancées sont victimes d'un retour de manivelle de plus en plus accentué livrées à un dilemme caractérisé par l'absence significative de la force des bras pour accompagner l'avancée de la modernité. La Chine, le Japon, l'Australie comme la majorité des sociétés occidentales sont lourdement handicapés par leurs populations vieillissantes. Les causes sont connues. Le développement économique a bouleversé l'ensemble des articulations de leurs vies jusqu'à donner de nouvelles définitions à la famille en général et au couple humain en particulier. L'enfantement n'est plus une recommandation sacrée naturelle au point où la notion du mâle et celle de la femelle sont confondues pour que la face de la civilisation soit sérieusement émaciée.
Au cours des derniers siècles, l'encouragement de l'émigration était la parade à moindres frais. Aujourd'hui, la transhumance de la force du travail butera contre les murs érigés le long des frontières bien que quelques pays ne lésinent pas contre vents et marées à battre le rappel de la main-d'œuvre étrangère. Sans verser dans un cynisme désobligeant, il n'est pas à écarter que le désappointement démographique actuel de certains pays les incitera à ouvrir la porte pour une originale émigration pour la procréation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.