Trophée The Best : Messi devance Van Djik pour le titre de joueur de l'année    L'heure d'assumer de lourdes responsabilités a sonné    Tribunal militaire de Blida (Urgent) : Saïd Bouteflika se retire de l'audience    Les victimes protestent et réclament leur argent    Démission de Salima Ghezali de l'APN    Mohamed Charfi rassure les Algériens    La participation de Karoui évoquée    80 Palestiniens dont un enfant blessé par des tirs israéliens à l'est de Ghaza    Examen demain de la demande de levée d'immunité de Tliba et de Benhamadi    Bien négocier la manche aller    Encore buteur, Benzema se retrouve porté en triomphe à Madrid    Le Gouvernement tiendra-t-il ses promesses ?    Un espace pour préserver l'histoire de cette forme d'expression populaire    Une fresque murale en hommage au défunt Cheikh Atallah    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Résultats    Batelli critique le rendement des joueurs    Bouchar risque 4 matches de suspension    Le temps des incertitudes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Près de 300 manifestants arrêtés depuis vendredi    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Un Plan national climat pour bientôt    Les magistrats confirment et dénoncent    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Le ministère s'explique    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya
Publié dans Réflexion le 20 - 03 - 2019

Lassés d'attendre leurs logements, les souscripteurs au programme de LPA, venant de Mostaganem, de Benabdelmalek Ramdane et de Fornaka se sont rassemblés devant le siège de la wilaya de Mostaganem, et ont sollicité l'intervention urgente du wali pour mettre fin à leur cas qui n'a que trop perduré.
En effet, pas moins d'une centaine de souscripteurs au programme LPA, réalisé à travers les différents chantiers dont (le projet de 340 logements LPA ‘' SOPRILAND ‘', projet de 50 logements LPA de la commune de Benabdelmalek Ramdane, projet de 30 logements LPA de la commune de Fornaka, ont dénoncé par le biais de cette manifestation le retard flagrant dans la réalisation de leurs logements. Selon eux, ces promoteurs n'auraient pas respecté leurs engagements ni dans le volet administratif, ni encore dans le volet de la réalisation des logements. Vu qu'il n'accorde aucun droit et aucune garantie comme quoi, se plaignent des agissements des promoteurs chargés de la réalisation de leurs logements, car ces projets trainent depuis l'année de leur lancement en 2013 et ont connu plusieurs arrêts en raison des mesures administratives. Les souscripteurs affirment qu'ils ont reçu des promesses depuis déjà six mois de la part du premier responsable de la wilaya, pour comprendre la situation et trouver une solution qui au moins aboutira au lancement des travaux mais sans réponse. Dans une déclaration à la presse, un protestataire a souligné qu'"à travers cette protestation, nous voulons avoir nos logements, on souffre de cette situation , cette formule est devenue dans la wilaya de Mostaganem une spéculation avec de sombres pratiques et pourtant ce ne sont pas les lois qui manquent pour permettre à tous les souscripteurs de bénéficier de logements décents car certains projets selon eux à l'image de ‘' sopriland ‘' ont été relancés juste avant la dernière visite du ministre de l'Habitat M .Temmar pour prendre ensuite un nouvel arrêt après sa visite. Des procédures illégales leur ont été imposées en violation de la législation en vigueur à l'image de versements en espèces, défaut de remise des VSP etc.…. Plusieurs promoteurs s'adonnent à des pratiques contraires aux dispositions régissant les projets LPA engagés selon la formule ‘'Vente sur Plan'' (VSP). Des promoteurs imposent sans scrupule leur diktat aux souscripteurs. Ces derniers sont contraints de se soumettre à certaines règles depuis leur inscription sur la liste des futurs bénéficiaires. Certaines dispositions règlementaires sont carrément bafouées par ces promoteurs à la recherche du gain facile et qui suscitent plusieurs interrogations. Pour rappel, les projets LPA engagés selon la formule ‘'vente sur plan'', exigent l'établissement des contrats de vente sur plan avant tout versement de l'apport des bénéficiaires. Par ailleurs, les dispositions de l'article 42 de la loi 11.04 du 17.02.2011 fixant les règles régissant l'activité de promotion immobilière exigent à ce que la signature du VSP soit subordonnée à la souscription préalable d'une garantie auprès du FCGMPI. Dans ce sillage, la loi prévoit qu'en cas d'inobservation de ces dispositions, notamment la perception de versement sans ‘'VSP'', exposera les promoteurs contrevenants à des sanctions administratives et éventuellement à des poursuites pénales. Donc, selon son bon vouloir, le promoteur triche pour amasser des sommes faramineuses. Devant cette situation, les souscripteurs se retrouvent donc menés en bateau et traînés en long et en large par ce promoteur malhonnête qui, en l'absence de contrôle de l'administration, va en contresens des lois en vigueur. Les souscripteurs sollicitent l'intervention du wali et l'ouverture d'une enquête par les services concernés pour mettre fin à leur calvaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.