Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zitout condamné à 20 ans de prison
Publié dans Réflexion le 18 - 12 - 2019


Le tribunal d'Oran a prononcé, dans la soirée de mardi 17 décembre, une peine de 20 ans de prison ferme à l'encontre de l'activiste, ancien diplomate Mohamed Larbi Zitout, en exil à Londres depuis 1995. Il est poursuivi pour trois chefs d'accusation. C'est dans la soirée de mardi que le procès de Mohamed Larbi Zitout s'est tenu. Le tribunal correctionnel de Haï Djamel Eddine d'Oran a en effet prononcé une lourde peine d'emprisonnement contre cet ancien diplomate algérien. Selon le site arabophone Ennahar, les chefs d'inculpation retenus contre Zitout sont : "Atteinte à l'autorité de l'armée" et "injure et outrage à l'autorité de l'Etat". Depuis le début du mouvement de contestation populaire, Mohamed Larbi Zitout a été très actif sur les réseaux sociaux. Ce dernier s'adressait aux jeunes Algériens via des vidéos et des live partagés sur ses pages. Cet ancien diplomate s'indignait de la situation politique du pays, il appelait au respect des droits de l'Homme, et croyait haut et fort aux revendications du Hirak. Mohamed Larbi Zitout a été cité dans l'affaire de Kaddour Chouicha. Ce dernier est le coordinateur national du Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaire (SESS), membre de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA) et vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH). La police a arrêté Kaddour Chouicha la semaine passée à Oran et le juge a prononcé la peine d'une année de prison ferme contre lui. Le vice-président de la LADDH est donc accusé d'avoir rédigé des textes qui portent atteinte à l'ordre public et qui constituent un outrage à l'institution judiciaire. Cela, après plusieurs réactions et appels lancés sur les réseaux sociaux suite aux procès des détenus d'opinion condamnés à de la prison ferme. Pour rappel, Mohamed Larbi Zitout était un attaché diplomatique à l'ambassade d'Algérie en Libye. Il a par la suite occupé d'autres postes de diplomate jusqu'à sa démission en 1995. En effet, Zitout avait condamné et contesté l'arrêt du processus électoral en janvier 1992, après la victoire du FIS, depuis sa démission Zitout vit à Londres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.