Le tourisme grand perdant    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    Schalke 04 : Un dirigeants recadre Harit    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Le film "Abou Leila" de Amine Sidi Boumediene primé en France    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Jeux olympiques 2021 : remise de subventions à 325 athlètes représentant 21 fédérations    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    Médéa: neuf nouvelles communes "bientôt" alimentées à partir du barrage de "Koudiate Acerdoune"    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Real : Benzema trop court pour le match face à l'Inter Milan    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    La situation s'améliore nettement à Alger    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    L'INVICIBILITE DU TEMPS    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    1.005 nouveaux cas et 19 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IMPORTATION DE VEHICULES NEUFS EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie se prononce de nouveau
Publié dans Réflexion le 07 - 07 - 2020

Le dossier du retour à l'importation des véhicules neufs en Algérie avance. Ferhat Aït Ali Braham, ministre algérien de l'Industrie et des Mines, indique, ce lundi 6 juillet, que le nouveau cahier des charges relatif à l'activité de production de véhicules en Algérie serait promulgué au cours de ce mois de juillet.
Ainsi, le ministre de l'Industrie Ferhat Aït Ali Braham a révélé que les deux cahiers des charges liés au montage automobile et au retour à l'importation des voitures neuves en Algérie seraient publiés au cours de ce mois. Intervenant en conférence de presse, en marge de sa visite effectuée au complexe d'El Hadjar, le responsable a souligné que les nouveaux textes permettraient de prévenir les pratiques qu'avaient connues ces deux activités par le passé. Il faut dire que les autorités algériennes accordent la plus grande importance au dossier de la reprise de l'importation des véhicules neufs en Algérie. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a lui-même insisté sur une bonne organisation de cette opération, en imposant de nouvelles conditions aux concessionnaires. Parmi ces conditions, le chef de l'Etat algérien a donné l'ordre d'imposer l'importation de voitures du pays d'origine de leur fabrication. Abdelmadjid Tebboune a également souligné que les pays exportateurs devaient partager des intérêts communs avec l'Algérie. Il exige, en outre, que l'importateur soit un spécialiste dans le domaine et fournisse des garanties pour protéger l'économie nationale, pour ne pas revivre les scénarios du passé. Pour sa part, le ministre de l'Industrie a affirmé, en juin dernier, que le cahier des charges allait exiger des concessionnaires « la possession des capacités nécessaires pour exercer cette activité, notamment en matière de showrooms, d'ateliers de services après-vente et de personnel qualifié ». En outre, le responsable a laissé entendre que le concessionnaire ne pourrait pas importer un véhicule sans avoir, au préalable, la commande d'un client. Sur ce point, M. Aït Ali Braham dira que « c'est fini les gigantesques stocks qu'on écoulait au gré de la conjoncture ». En définitive, le ministre de l'Industrie et des Mines a estimé que « le nouveau cahier des charges est une remise des pendules à l'heure, une remise à zéro des agréments ». Par ailleurs, et lors de sa visite du complexe sidérurgique d'El Hadjar, M. Ferhat Aït Ali a fait savoir que la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) sera bientôt rattachée à la Direction des industries militaires relevant du Ministère de la Défense nationale (MDN). « Le processus de cession de l'entreprise au ministère de la défense nationale est à sa dernière étape », a révélé le ministre de l'Industrie. S'agissant du complexe El Hadjar, M. Ferhat Aït Ali a indiqué que son département se prépare à le relancer « dans le cadre d'une nouvelle politique industrielle comme celle des années 1960 et 1970 ». « Bien qu'il souffre de l'accumulation de problèmes liés à la planification et aux finances, le complexe El Hadjar peut récupérer sa place économique en Algérie en rétablissant sa cadence de production et ses activités le plus tôt possible», a déclaré le ministre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.