Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie automobile: Les étrangers ne seront pas obligés de s'associer à un partenaire local
Publié dans Le Maghreb le 19 - 02 - 2020


Par med wali

Le ministre de l'Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Braham a indiqué hier, lors de son passage au forum de nos confrères " EL Moudjahid " que " le nouveau cahier des charges régissant l'industrie automobile en Algérie n'obligera pas les investisseurs étrangers à s'associer à un partenaire local mais leur imposera un apport financier et technologique ", a-t-il fait savoir.

Invité du Forum du quotidien El Moudjahid, le ministre a fait savoir que le prochain cahier de charges qui sera établi par son département posera des exigences aux investisseurs étrangers telles qu'une implication financière à travers "un investissement majoritaire si nécessaire".
"Nous n'obligerons pas l'investisseur à s'associer à un partenaire national mais on lui imposera d'apporter le financement et le savoir-faire", a-t-il expliqué, ajoutant que les pouvoirs publics travailleront également afin de permettre aux opérateurs de l'industrie automobile existant en Algérie de "s'intégrer dans les clauses du nouveau cahier de charges".
Le nouveau cahier de charges, poursuit M. Ait Ali Braham, imposera la réalisation initiale de certains équipements tels que le carrossage afin d'avoir dès le début une coque et un châssis algériens.
Il a tenu à, à cette occasion, "la volonté du gouvernement de lancer une industrie automobile sérieuse en Algérie".

Véhicules de moins de trois ans: les prix seront proches des prix du neuf
Par ailleurs le ministre a abordé la question de l'importation des véhicules de moins de trois ans, en rappelant la création d'un groupe de travail regroupant les ministères de l'Industrie, du Commerce et des Finances. Il a indiqué que ce groupe poursuivait son travail pour permettre le lancement effectif de ces importations. Mais, pour ce qui est de l'importation des véhicules roulant au diesel, il a relevé une problématique technique du fait que "le gasoil en Europe n'est pas le même qu'en Algérie". Evoquant la question des prix, il a souligné que "le citoyen doit savoir que la différence entre les prix des véhicules de moins de trois ans et ceux des voitures neuves n'est pas grande, notamment du fait de la valeur du dinar sur le marché parallèle sans compter les droits de douane".
Il a par ailleurs évoqué la décision d'intégrer la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) à l'industrie militaire, en précisant que l'objectif de cette démarche était de maintenir en activité cette entreprise publique, tout en offrant à l'industrie militaire des équipements au lieu que l'Etat investisse dans de nouveaux équipements.
Concernant le complexe sidérurgique d'El Hadjar, le ministre n'a pas écarté la possibilité de l'intégrer également à l'industrie militaire.
"Nous avons besoin de discipline. Nous avons créé une industrie de rentiers et je pense que l'industrie militaire est la seule à pouvoir imposer une discipline de travail", a-t-il estimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.