Installation du président et du procureur général de la cour de Sétif    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    BEM-BAC: un processus de conception, d'élaboration et d'impression des sujets    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La traque d'un "sulfureux" général    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Tebboune accuse !    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'APC DE SOUAFLIA FERMEE PAR DES MANIFESTANTS : Les habitants du douar ‘'El Biode'' demandent une enquête
Publié dans Réflexion le 15 - 07 - 2020

Des habitants du douar « El Biode » dans la commune de Souaflia ont fermé, avant-hier, le siège de l'APC en guise de protestation. Plusieurs doléances relatives aux conditions de vie du douar enclavé en question, soulevées ont fini par exacerber ces villageois.
Il s'agit selon eux du manque d'électricité, éclairage public et absence des voies et routes desservant leur village, en plus la pénurie d'eau potable spécifiquement en cette période de grandes chaleurs. S'ajoutent à cela, les conflits entre des citoyens et des membres de l'assemblée de ladite commune. Livrés à eux mêmes et ne trouvant pas d'oreille attentive à leurs doléances auprès des élus locaux, ils ne savent plus où tourner de la tête. Les habitants, tous âges confondus, affirment qu'ils vivent le calvaire dans cette localité car selon eux, aucun projet n'a été enregistré depuis plus de 20 ans. « La situation est insupportable, nous sommes marginalisés, on demande l'ouverture immédiate d'une enquête de la plus haute autorité de l'Etat et ce en application des directives du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour la prise en charge des préoccupations des habitants des "zones d'ombre", ont-ils exigé, avant d'ajouter que le maire a fermé les portes de dialogue. » « La commission envoyée par le wali n'a pas fait son travail, on demande l'intervention du premier responsable de la wilaya sinon l'APC restera fermée», ont-ils affirmé. Un autre protestataire ajoute qu'il existe un château d'eau dans leur douar mais une autre localité en profite, car ils n'ont jamais été approvisionnés en eau potable. « Les villageois souffrent d'un manque flagrant d'eau potable. Ils vont à la recherche de ce précieux liquide au niveau des sources, d'autres recourent aux citernes tractables avec leurs propres moyens financiers à raison de 1000 DA». Les habitants rencontrés sur les lieux déclarent que les autorités locales avaient promis, dans le passé, de régler ces problèmes mais en vain. Ces derniers vont plus loin pour demander le départ de l'assemblée de l'APC. «On restera plantés devant le siège de l'APC si aucune mesure n'est prise par les responsables concernés de la wilaya pour satisfaire nos revendications», clament-ils. Il y a lieu de signaler que le sit-in s'est déroulé sans aucun incident.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.