Le ministre de la Justice à Oran: Loi contre l'enlèvement, casier judiciaire et prison    A la demande du ministère de la Justice: Procédure de levée d'immunité du président du RCD    Affaire SOVAC: 15 ans de prison requis contre Ouyahia, 10 contre Yousfi et 15 contre Oulmi    Le logement social réorienté ?    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Importation: Pas de retour aux licences    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    Oran: Deux ex-magistrats condamnés à deux ans de prison pour corruption    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'offre d'Arsenal pour Houssem Aouar    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Foot/ Algérie : le second représentant an Coupe de la Confédération connu le 4 octobre    Fédération algérienne de handball : adoption à l'unanimité des bilans moral et financier    La France a ordonné l'assassinat de Français "pro-FLN" durant la Guerre de libération    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Attar: l'augmentation de la production énergétique, une orientation stratégique pour le secteur    Massacres du 17 octobre 1961: Une association française demande la reconnaissance du crime    Le document d'amendement de la Constitution insiste sur la protection de la famille    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE TIARET : Installation de la cellule d'écoute et d'orientation    MASCARA : Les travailleurs de l'entreprise ‘'Dahra'' sans salaire depuis 8 mois    DISTRIBUTION DE 800 LOGEMENTS AADL A TISSEMSILT : Les souscripteurs de la cité Sanawbar enfin soulagés    ACCUSE DE DETERIORATION DE BIENS PUBLICS A MASCARA : Le professeur Yahiaoui Ahmed acquitté    SIDI BEL ABBES : Le corps sans vie d'un adolescent repêché d'une retenue d'eau    BECHAR : Arrestation d'un charlatan en possession d'une arme à feu    MANIPULATION DE L'IMAGE PAR M6 : L'ARAV exprime sa "totale réprobation"    OUARGLA : Un terroriste se rend aux autorités militaires    Real Madrid: Bale n'a aucun regret    Manchester United: une offre de 98 M€ pour Sancho?    MOSTAGANEM : Le conseiller du président Tebboune réunit les zaouias    Les problèmes de développement en suspens de nombreuses zones d'ombre réglés    Situation de l'environnement marin :Benharrats tire la sonnette d'alarme    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    La wilaya d'Alger réagit    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    Trafic de drogue: ce n'est pas en pointant une Kalashnikov devant ces jeunes……..    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    Le contrat de Tiboutine résilié    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Ce soir-là...    Actucult    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Alger prend acte    Investiture en catimini du président Loukachenko    Deux productions algériennes à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières
Publié dans Réflexion le 09 - 08 - 2020

Le ministre des Transports, Lazhar Hani, qui était accompagné de cadres du ministère et des responsables du port, s'est exprimé a propre la réouverture des frontières aériennes et maritimes du pays fermées depuis le mi-mars dernier en raison de la propagation du coronavirus (covid-19).
En effet, lors d'une visite d'inspection au port d'Alger, Lazhar Hani a été interrogé par la presse sur la réouverture des espaces maritime et aérien. Le ministre, cité par le site de la radio nationale, a écarté l'éventualité de rouvrir les liaisons internationales de transport à l'heure actuelle. Soulignant toutefois que la priorité du gouvernement actuellement est la lutte contre la pandémie et dès la maîtrise de la situation ensuite ils examineront cette possibilité. Pour rappel, et en marge de la même visite le ministre des Transports, Lazhar Hani, a assuré samedi à Alger que aucune marchandise dangereuse ou matière explosive ne se trouve dans les ports algériens, a assuré ce samedi le ministre des Transports Lazhar Hani, appelant à l'établissement de statistiques hebdomadaires sur les marchandises saisies et stockées et de rapports détaillés y relatifs à soumettre aux responsables. M. Hani, a affirmé que « l'Algérie a été parmi les premiers pays à interdire la saisie ou le stockage de marchandises dangereuses au niveau des ports« , ajoutant que le texte d'interdiction remontait à 1975. Cette loi « est appliquée de manière stricte au niveau de tous les ports du pays« , a souligné le ministre assurant qu' »aucune marchandise dangereuse ne s'y trouve« , selon le compte rendu de l'agence officielle. Dans les années 1980, de sévères sanctions ont été prises à l'encontre de certains responsables de ports, allant jusqu'à l'emprisonnement, pour non-respect des procédures légales en vigueur en la matière, a-t-il rappelé. « Ce qui s'est passé au port de Beyrouth peut se produire dans n'importe quel autre port, d'où la nécessité de veiller à la stricte application des lois pour éviter pareilles catastrophes« , a soutenu M. Hani. Le ministre a également insisté sur la nécessité de « lutter contre les fausses déclarations » de certains importateurs et de trouver les moyens d'y remédier. « Le transport des marchandises dangereuses étant coûteux, certains s'abstiennent de les déclarer« , a-t-il dit. En ce qui concerne le stockage des marchandises et le séjour des conteneurs au niveau des ports, le premier responsable du secteur a précisé que « les lois sont claires à cet égard : la durée de séjour des conteneurs au niveau du port ne doit pas dépasser 21 jours«. « Mais ces délais ne sont pas toujours respectés, ce qui crée des déséquilibres en termes de gestion et de stockage« , a-t-il regretté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.