La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TISSEMSILT : Des écoles sans chauffage et sans protection sanitaire
Publié dans Réflexion le 25 - 11 - 2020

La situation désastreuse que vivent les élèves de l'école primaire Youcef Boudhiba dans la ville de Teniet El Had au nord de la wilaya de Tissemsilt ainsi que leurs parents respectifs semble durer dans le temps au même temps qu'elle ne semble pas trop inquiéter certains de nos responsables notamment ceux de l'APC et par un degré moindre ceux de la direction de l'éducation.
En effet, depuis la fin de l'année 2019, avec le début de la pandémie du Coronavirus, la chaudière de cet établissement scolaire est tombée en panne et depuis, c'est toute l'école qui subit les conséquences de la rigueur du froid. Selon les parents des élèves, le problème du chauffage est toujours d'actualité particulièrement en ces temps de froids et de Corona, en l'absence du chauffage. Les bureaux de l'administration ainsi que les classes ressemblent à des chambres froides et CE malgré l'existence d'une chaudière qui fonctionne au gaz de ville, elle reste inexploitée pour une panne qui ne demandera probablement pas assez de génie, d'argent et de temps pour qu'elle soit rétablie. Pourtant cette école est située en plein milieu urbain de la ville mais affirment les parents, les raisons de ce laisser aller restent encore inconnues, alors que la responsabilité entière dans cette histoire incombe sur l'honorable assemblée populaire qui ne semble donner aucune importance au facteur du chauffage dans les établissements scolaires notamment dans le cycle primaire. L'autre partie qui est la direction de l'éducation a aussi sa part de responsabilité du moins elle aurait pu apporter une solution provisoire tout en interpelant les responsables communaux à résoudre ce problème de chaudière qui pénalise les écoliers au plus haut niveau. Dans le même ordre des idées, une source sure nous a informé que les écoles primaires se trouvant dans la commune de Bordj El Emir Abdelkader (Taza) connue par son climat glacial et par la rigueur de son hiver et depuis l'annonce de la rentrée scolaire n'ont pas été dotées de moyens pour lutter contre le Coronavirus ainsi que par le manque de gasoil pour le chauffage des classes et beaucoup d'autres anomalies qui font de ces écoles des structures ouvertes aux élèves dans la précipitation et sans commodités. Visiblement, pour suivre les instructions d'en haut et rien de plus, la vision de certains élus se limite à l'acte d'ouvrir l'école comme ordonné, le reste importe peu et c'est devant cette situation de laisser aller et d'irresponsabilité envers ces petits enfants que les parents se sont déplacés des kilomètres pour saisir la presse afin de dénoncer la situation et interpeller le wali pour trouver des solutions à ces problèmes de faisabilité du chauffage central et de manque de moyens sanitaires pour luter contre la pandémie. Enfin, devant de telles situations qui nécessitent une urgence dans l'intervention, les responsables du développement de la wilaya devront aussi situer les responsabilités et punir les fauteurs parce que le mal de l'école est plus profond et nécessite un vrai coup de balais.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.