Urgence au dialogue consensuel    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Djellab : "L'Algérie mise sur la coopération avec les pays de l'Afrique et du nord de la Méditerranée"    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Le combat des étudiants continue    Bensalah inaugure la 52e édition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Nouvelles déclarations de Gaïd Salah    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    La première déclaration de Soudani après sa signature à l'Olympiakos    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sétif, berceau des premiers hommes d'Afrique du Nord
Publié dans Sétif Info le 08 - 09 - 2009

a préhistoire ainsi que l'archéologie moderne et les études en génétique nous révèlent que la première espèce humaine serait apparue il y a 5 millions d'années de notre ère en Afrique de l'Est que les scientifiques la nommèrent l'Australopithèque. Deux millions d'années plutard, une autre espèce humaine a vu le jour connue sous le nom d'« homo habilis » avant de s'éteindre vers 10000 ans avant notre ère. Deux millions d'années après l'apparition d'homo-habilis, une autre espèce humaine appelée « homo-sapiens » est née et c'est cette dernière qui représente selon les scientifiques l'ancêtre commun de l'Homme d'aujourd'hui. Les espèces homo-habilis et homo-sapiens ont conquis l'Afrique puis le reste du monde laissant derrière elles plusieurs sites paléontologiques qui différent plus au moins de leurs âges.
Nous sommes il y a 2 millions d'années ce qui correspond donc à l'ère de la « pléistocène » dans l'échelle géologique et à l'âge de pierre ou le paléolithique inférieur sur l'échelle de l'histoire. A cette époque, une région, un peu méconnue pour les Sétifiens, située exactement à Ain Lahneche à 30 Km seulement de la ville de Sétif, fut un foyer des premiers humains de la préhistoire. Le site Ain Lahneche contient plusieurs outils de chasse en pierre taillés (d'où l'âge de pierre) qui datent d'environ 1,8 millions d'années ce qui correspond à l'Homme « homo-habilis ». Ce site compte beaucoup pour les archéologues et les admirateurs de la préhistoire ainsi c'est le plus vieux site d'occupation humaine de l'Afrique du Nord et le deuxième au monde après celui des gorges d'Olduvai (Tanzanie), ce dernier qui date d'environs 2,6 millions d'années.
Le site Ain Lahneche a été découvert pour la première fois en 1947 par le paléontologue français Arambourg qui a exploré très succinctement le site et ses travaux s'appuyaient essentiellement sur l'étude des faunes. Il fallait donc attendre plus de 4 décennies pour connaitre ce qui révèle ce site. En effet, plusieurs recherches ont été menées depuis 1992 par Dr Mohamed Sahnouni, un archéologue algérien, actuellement chercheur aux Etats-Unis. L'équipe du Dr Sahnouni nous a dévoilés dans un entretien réalisé récemment par Sétif Info que les fouilles menés jusqu'à ce jour sont systématiques et pluridisciplinaires basés sur des critères stratigraphiques et chronologiques, reconstituant l'environnement prévalant au moment des activités humaines, et étudiant les implications comportementales des restes légués par les premières espèces humaines. Ces recherches sont toujours en cours, mais les résultats récents indiquent la découverte de nouveaux foyers, tels qu'El-Kherba et El-Beidha, montrant qu'Ain Lahneche est un site complexe comprenant des localités archéologiques et paléontologiques s'étalant dans le temps et l'espace. Ces recherches indiquent aussi que l'environnement consistait en une plaine d'inondation et d'une savane plus ou moins ouverte supportant une faune variée tels que l'éléphant, rhinocéros, hippopotame, buffle, diverses antilopes, carnivores et crocodile. Enfin, la technologie lithique manufacturée par les « homo-habilis » d'Ain Lahneche était oldowayenne utilisée pour consommer essentiellement de la viande.
Il est à noter que la région de Sétif est très riche en sites archéologiques de toutes les périodes et il est important de savoir aussi que notre région recèle une richesse archéologique immense et le site d'Ain Lahneche en est un témoignage important pour la période préhistorique. On peut même qualifier ce site de berceau des premiers Hommes d'Afrique du Nord. A ce titre, il est du devoir des pouvoirs publics, des Sétifiens et de chacun de protéger ce riche patrimoine pour immortaliser notre histoire. Pour celles ou ceux qui s'intéressent plus à la période de la préhistoire dans notre région, il existe quelques échantillons d'outils en pierre taillés prélevés du site Ain Lahneche qui sont exposés au musée de Sétif situé juste en face du siège de la wilaya sur le boulevard de l'ALN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.