3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sétif, berceau des premiers hommes d'Afrique du Nord
Publié dans Sétif Info le 08 - 09 - 2009

a préhistoire ainsi que l'archéologie moderne et les études en génétique nous révèlent que la première espèce humaine serait apparue il y a 5 millions d'années de notre ère en Afrique de l'Est que les scientifiques la nommèrent l'Australopithèque. Deux millions d'années plutard, une autre espèce humaine a vu le jour connue sous le nom d'« homo habilis » avant de s'éteindre vers 10000 ans avant notre ère. Deux millions d'années après l'apparition d'homo-habilis, une autre espèce humaine appelée « homo-sapiens » est née et c'est cette dernière qui représente selon les scientifiques l'ancêtre commun de l'Homme d'aujourd'hui. Les espèces homo-habilis et homo-sapiens ont conquis l'Afrique puis le reste du monde laissant derrière elles plusieurs sites paléontologiques qui différent plus au moins de leurs âges.
Nous sommes il y a 2 millions d'années ce qui correspond donc à l'ère de la « pléistocène » dans l'échelle géologique et à l'âge de pierre ou le paléolithique inférieur sur l'échelle de l'histoire. A cette époque, une région, un peu méconnue pour les Sétifiens, située exactement à Ain Lahneche à 30 Km seulement de la ville de Sétif, fut un foyer des premiers humains de la préhistoire. Le site Ain Lahneche contient plusieurs outils de chasse en pierre taillés (d'où l'âge de pierre) qui datent d'environ 1,8 millions d'années ce qui correspond à l'Homme « homo-habilis ». Ce site compte beaucoup pour les archéologues et les admirateurs de la préhistoire ainsi c'est le plus vieux site d'occupation humaine de l'Afrique du Nord et le deuxième au monde après celui des gorges d'Olduvai (Tanzanie), ce dernier qui date d'environs 2,6 millions d'années.
Le site Ain Lahneche a été découvert pour la première fois en 1947 par le paléontologue français Arambourg qui a exploré très succinctement le site et ses travaux s'appuyaient essentiellement sur l'étude des faunes. Il fallait donc attendre plus de 4 décennies pour connaitre ce qui révèle ce site. En effet, plusieurs recherches ont été menées depuis 1992 par Dr Mohamed Sahnouni, un archéologue algérien, actuellement chercheur aux Etats-Unis. L'équipe du Dr Sahnouni nous a dévoilés dans un entretien réalisé récemment par Sétif Info que les fouilles menés jusqu'à ce jour sont systématiques et pluridisciplinaires basés sur des critères stratigraphiques et chronologiques, reconstituant l'environnement prévalant au moment des activités humaines, et étudiant les implications comportementales des restes légués par les premières espèces humaines. Ces recherches sont toujours en cours, mais les résultats récents indiquent la découverte de nouveaux foyers, tels qu'El-Kherba et El-Beidha, montrant qu'Ain Lahneche est un site complexe comprenant des localités archéologiques et paléontologiques s'étalant dans le temps et l'espace. Ces recherches indiquent aussi que l'environnement consistait en une plaine d'inondation et d'une savane plus ou moins ouverte supportant une faune variée tels que l'éléphant, rhinocéros, hippopotame, buffle, diverses antilopes, carnivores et crocodile. Enfin, la technologie lithique manufacturée par les « homo-habilis » d'Ain Lahneche était oldowayenne utilisée pour consommer essentiellement de la viande.
Il est à noter que la région de Sétif est très riche en sites archéologiques de toutes les périodes et il est important de savoir aussi que notre région recèle une richesse archéologique immense et le site d'Ain Lahneche en est un témoignage important pour la période préhistorique. On peut même qualifier ce site de berceau des premiers Hommes d'Afrique du Nord. A ce titre, il est du devoir des pouvoirs publics, des Sétifiens et de chacun de protéger ce riche patrimoine pour immortaliser notre histoire. Pour celles ou ceux qui s'intéressent plus à la période de la préhistoire dans notre région, il existe quelques échantillons d'outils en pierre taillés prélevés du site Ain Lahneche qui sont exposés au musée de Sétif situé juste en face du siège de la wilaya sur le boulevard de l'ALN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.