Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Panique dans les hippodromes nationaux
Une grippe saisonnière équine paralyse les courses
Publié dans La Voix de l'Oranie le 28 - 05 - 2011

Tel un couperet, le communiqué émanant de la Société des courses stipulant l'annulation des programmes, au niveau des hippodromes nationaux, a coupé le souffle à plus d'un. Parmi les turfistes, particulièrement, c'est la consternation. Dans les écuries, c'est la panique ! Et pour cause, quatre hippodromes à l'échelle nationale sont touchés par la grippe saisonnière, à savoir l'hippodrome Kaïd-Ahmed de Tiaret, Emir Abdelkader de Zemmouri, Bazer Sakhra d'El-Eulma et, enfin, l'hippodrome colonel Abdelmadjid Aouchiche du Caroubier situé en plein cœur d'Alger.
Ceci a eu pour effet d'annuler les courses pendant toute une semaine. Il est bon de savoir que l'épisode grippal se manifeste par l'apparition simultanée de signes cliniques chez plusieurs chevaux du même élevage. C'est la maladie clinique des voies respiratoires la plus contagieuse chez la race équine. Il est courant qu'une grande partie d'une écurie tombe malade en quelques heures. La guérison survient généralement après un repos d'une à deux semaines. A signaler que si les hippodromes Antar Ibn Cheddad d'Es-Sénia, Ghellab Attia de M'Sila, Sidi Naïl de Djelfa, Parc des loisirs de Laghouat et Guirri Aïssa Bensaker de Barika n'ont pas été touchés par la maladie, ceci n'a pas empêché la société des courses hippiques et du pari mutuel de prendre la décision d'annuler toutes les courses au niveau national par crainte de voir la maladie se développer de manière rapide et surtout pour éviter une hécatombe.
De gros sous en jeu
Il est inutile de rappeler qu'une grande perte sur les recettes, durant une semaine sans les courses et les paris, va toucher la SCHPM. En plus de la panique de l'épidémie, l'appréhension est forte dans toutes les écuries ainsi que chez les responsables de la société des courses, comme chez les propriétaires de chevaux. Non seulement le Grand prix du Président de la République est prévu pour le 18 juin prochain et qui réunira les meilleurs chevaux à travers tout le territoire national mais, ce jour-là, trois autres grands prix sont au menu, soit un total de plus de 150 chevaux qui seront engagés. C'est pour dire que si l'épidémie venait à perdurer, les courses encourent le risque d'être tout simplement hypothéquées. Une première en Algérie. Ce qui porterait un grand coup à l'esprit de la course hippique en Algérie mais aussi aux caisses de l'Etat, puisque les pertes seront énormes.
Des inquiétudes
et des interrogations
La question qui est posée maintenant est celle de savoir pourquoi les chevaux ne sont pas vaccinés régulièrement sans attendre qu'ils soient touchés par la maladie, surtout quand il s'agit d'une pathologie contagieuse. Pourquoi donc les responsables de la société des courses et les propriétaires de chevaux ne prennent-ils pas les précautions nécessaires avant et après chaque saison, d'autant plus que les gains sont énormes et permettent de parer à toute défection de ce genre, et ce, en pratiquant les vaccinations nécessaires en temps voulu ?
Du 26 mai au 1er juin 2011, une semaine sans les courses et les paris cela va paralyser aussi les parieurs et les accros du PMU qui sont les bailleurs de fonds de la Société des courses hippiques et du pari mutuel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.