Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Mascara: vers une stratégie pour l'organisation du travail du mouvement associatif en Algérie    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Tebboune installe une commission pour l'amender    Liberté de dire. Toujours !    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les partis privés de subventions de l'Etat    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Panique dans les hippodromes nationaux
Une grippe saisonnière équine paralyse les courses
Publié dans La Voix de l'Oranie le 28 - 05 - 2011

Tel un couperet, le communiqué émanant de la Société des courses stipulant l'annulation des programmes, au niveau des hippodromes nationaux, a coupé le souffle à plus d'un. Parmi les turfistes, particulièrement, c'est la consternation. Dans les écuries, c'est la panique ! Et pour cause, quatre hippodromes à l'échelle nationale sont touchés par la grippe saisonnière, à savoir l'hippodrome Kaïd-Ahmed de Tiaret, Emir Abdelkader de Zemmouri, Bazer Sakhra d'El-Eulma et, enfin, l'hippodrome colonel Abdelmadjid Aouchiche du Caroubier situé en plein cœur d'Alger.
Ceci a eu pour effet d'annuler les courses pendant toute une semaine. Il est bon de savoir que l'épisode grippal se manifeste par l'apparition simultanée de signes cliniques chez plusieurs chevaux du même élevage. C'est la maladie clinique des voies respiratoires la plus contagieuse chez la race équine. Il est courant qu'une grande partie d'une écurie tombe malade en quelques heures. La guérison survient généralement après un repos d'une à deux semaines. A signaler que si les hippodromes Antar Ibn Cheddad d'Es-Sénia, Ghellab Attia de M'Sila, Sidi Naïl de Djelfa, Parc des loisirs de Laghouat et Guirri Aïssa Bensaker de Barika n'ont pas été touchés par la maladie, ceci n'a pas empêché la société des courses hippiques et du pari mutuel de prendre la décision d'annuler toutes les courses au niveau national par crainte de voir la maladie se développer de manière rapide et surtout pour éviter une hécatombe.
De gros sous en jeu
Il est inutile de rappeler qu'une grande perte sur les recettes, durant une semaine sans les courses et les paris, va toucher la SCHPM. En plus de la panique de l'épidémie, l'appréhension est forte dans toutes les écuries ainsi que chez les responsables de la société des courses, comme chez les propriétaires de chevaux. Non seulement le Grand prix du Président de la République est prévu pour le 18 juin prochain et qui réunira les meilleurs chevaux à travers tout le territoire national mais, ce jour-là, trois autres grands prix sont au menu, soit un total de plus de 150 chevaux qui seront engagés. C'est pour dire que si l'épidémie venait à perdurer, les courses encourent le risque d'être tout simplement hypothéquées. Une première en Algérie. Ce qui porterait un grand coup à l'esprit de la course hippique en Algérie mais aussi aux caisses de l'Etat, puisque les pertes seront énormes.
Des inquiétudes
et des interrogations
La question qui est posée maintenant est celle de savoir pourquoi les chevaux ne sont pas vaccinés régulièrement sans attendre qu'ils soient touchés par la maladie, surtout quand il s'agit d'une pathologie contagieuse. Pourquoi donc les responsables de la société des courses et les propriétaires de chevaux ne prennent-ils pas les précautions nécessaires avant et après chaque saison, d'autant plus que les gains sont énormes et permettent de parer à toute défection de ce genre, et ce, en pratiquant les vaccinations nécessaires en temps voulu ?
Du 26 mai au 1er juin 2011, une semaine sans les courses et les paris cela va paralyser aussi les parieurs et les accros du PMU qui sont les bailleurs de fonds de la Société des courses hippiques et du pari mutuel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.