Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    La communauté indigène visée par un autre assassinat    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La presse s'interroge sur le taux de participation de la communauté nationale à l'étranger
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 04 - 2014

La presse nationale s'est interrogée samedi sur le taux de participation de la communauté nationale à l'étranger où les bureaux de vote pour l'élection présidentielle sont ouverts depuis la matinée à plus d'un million d'électeurs tandis qu'en Algérie les six candidats continuaient d'appeler les citoyens à une forte participation le 17 avril.
Comme le soulignent El Moudjahid, El Massa et Echaâb, la communauté nationale établie à l'étranger se rend aux urnes à partir de samedi matin et dispose de cinq jours (12-17 avril) pour faire son choix parmi les six candidats en compétition pour l'élection présidentielle.
Tous les moyens humains et matériels pour la réussite de ce scrutin ont été réunis pour accueillir les 1.009.000 électeurs répartis à travers 398 bureaux de vote, soulignent-ils.
"Les postulants ou leurs représentants qui ont animé des meetings dans l'Hexagone et ailleurs, ne sous-estiment pas l'importance du vote de la diaspora algérienne, même si celle-ci reproche aux autorités nationales de ne pas faire assez pour elle. A bien des égards, elle donne le ton et le pouls de la participation générale qui oscille, naturellement, en fonction de l'importance et de l'enjeu de la consultation", écrit de son côté Horizons dans un commentaire.
Optimiste, le même journal note qu'au regard des promesses formulées à leur endroit durant la campagne électorale qui s'achève dimanche à minuit en Algérie, "les émigrés ne seront pas indifférents à l'appel de se rendre aux urnes. Mais comme la communauté n'est pas monolithique, l'enthousiasme des uns peut être tempéré par l'indifférence, voire l'opposition, des autres."
"Les assurances fournies quant à la transparence du scrutin et le contrôle que peuvent exercer les représentants des candidats sur les opérations électorales sont de nature à persuader les récalcitrants", estime Horizons.
Pour le Soir d'Algérie, le vote de la communauté nationale à l'étranger, notamment en Europe, plus particulièrement en France, va donner un "avant-goût" de ce que sera le scrutin du 17 avril dans le pays.
"Iront-ils ou n'iront-ils pas voter? C'est toute la question qui taraude autant les pro-quatrième mandat, les représentants des autres candidats que les partisans du boycott. L'enjeu est de taille, puisque depuis toujours, la communauté à l'étranger donne le ton à ce qui se passera dans le pays jeudi 17 avril", s'interroge-t-il.
Durant la compagne électorale, précise le Soir d'Algérie, trois parties s'étaient adressées aux émigrés en Europe, à savoir les partisans du président sortant et candidat Abdelaziz Bouteflika, ceux de Ali Benflis et les boycotteurs du scrutin de jeudi prochain.
El Watan revient sur les dispositions prises par les autorités consulaires algérienne en France pour une meilleure organisation du scrutin.
"Le problème de l'éloignement des bureaux de vote des lieux de résidence a souvent été avancé, lors des précédents scrutins, pour justifier les taux
de participation médiocres. Pour ce scrutin, il a été procédé, dans la plupart des circonscriptions électorales, à une décentralisation des bureaux de vote au plus près des villes de résidence des électeurs", note-t-il.
Le journal s'interroge de savoir si ces dispositions encourageront les émigrés à travers les départements français à aller voter au moment où des voix appellent à la manifestation et au boycott.
El Khabar annonce également le début du vote des émigrés, pour la plupart établis en France, alors qu'Echorouk El Yaoumi met exergue la mise en place de nouveaux bureaux de vote proches des lieux de résidence de la communauté nationale afin de permettre aux électeurs d'accomplir facilement leur devoir électoral.
Par ailleurs, les journaux continuaient samedi de rendre compte des meetings des six candidats et de leurs représentants qui, à deux jours de la clôture de la campagne électorale, ont réitéré leur appel à une participation massive au scrutin du 17 avril.
Echaâb a ainsi consacré de larges espaces aux déclarations des six prétendants à la magistrature suprême qui étaient unanimes dans leurs meetings et rencontres de proximité du week-end à appeler à une forte participation des électeurs au rendez-vous de jeudi prochain.
El Watan rapporte de son côté que le candidat indépendant Ali Benflis a été "chaleureusement" accueilli à Bejaia.
Le même journal mentionne une déclaration de Louisa Hanoune affirmant que "les statistiques officielles de l'emploi sont erronées", et prévoit une "dernière semaine chargée" pour le front du boycott de la présidentielle.
Dans son éditorial intitulé "jeux et enjeux", le quotidien Liberté mentionne qu'"à 48 heures de la fin de la campagne électorale, jamais les jeux n'ont été aussi serrés entre la direction de campagne de Bouteflika, menée par Sellal, et le candidat Benflis".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.