Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Onze artistes contemporains exposent à Alger
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 09 - 2016

L'exposition collective "Al-Tibak", inaugurée jeudi au Musée national du Bardo à Alger, a regroupé pour sa 4ème édition, les œuvres d'arts visuels de onze artistes contemporains algériens et étrangers.
Organisée par le collectif "Asswad", l'exposition propose une vingtaine d'œuvres contemporaines alliant entre graffitis, photographie, calligraphie et peinture, réalisées par des artistes du Maroc, d'Italie, d'Allemagne, de Finlande en plus de l'Algérie.
Les œuvres évoquent des thèmes divers tels que l'histoire, la vie, l'amour, la femme et la solitude, interprétés par des styles artistiques notamment la photographie et la vidéo.
L'artiste Amel Ben Mohamed explore le drapé, art d'agencement des étoffes et des plis des vêtements représentés en peinture ou en sculpture, à travers trois tableaux imprimés sur toile.
Diplômée de l'Ecole des Beaux-arts, cette jeune artiste qui s'intéresse également à la photographie, invite au mouvement à travers des prises de vue qui cristallisent des pensées et des sensations.
Ses réalisations, explique-t-elle, s'inspirent d'une "expression instinctive qui transmet une vision intime et émotive", imprégnée de tout ce qu'elle ressent. Ses œuvres transmettent une poésie et une sensualité imprimée à travers les formes, l'ombre et la lumière.
Toujours dans le registre de la photographie, l'artiste marocain Mounir Fatmi, s'intéresse, pour sa part, à la singularité et à la mort dans "La lumière aveuglante", un tableau en noir et blanc sur lequel se greffent des images prises en bloc opératoire.
Proche de l'art graphique, Hind Faiza explore à sa manière ce genre à travers des images détournées d'un spectacle du chorégraphe algérien Ahmed Khamis pour en faire un tableau intitulé "hab echbab" (Acné) qui, dit-elle, symbolise la tendresse de la femme et le rapport de celle-ci avec l'homme.
Riche en couleurs, son tableau porte un regard contemporain sur la femme, dévoilée à travers une approche "esthétique et idéologique".
L'artiste italien Claudio Burel, évoque, pour sa part, dans "Vivre dans une boite", une de ses œuvres présentées au public algérien, le thème de la solitude.
Peintre autodidacte, son style allie entre la peinture classique et les nouvelles technologies utilisées pour (re) produire des impressions photographiques retouchées. L'artiste se distingue surtout par l'utilisation des images provenant des projections informatiques.
Sa compatriote, Elena Bellanton, explore, quant à elle, le filon de l'art visuel dans un film intitulé "The fox and the wolf: struggle for power (Le renard et le loup: la lutte pour le pouvoir). Ce duel est symbolisé par deux danseurs de tango qui portent des masques d'animaux.
Les danseurs évoluent dans l'espace où se réunissent habituellement les chefs d'Etat en visite en Italie.
Déroulé sur un fond audio, le spectacle inspiré d'un recueil (The Wolf Man) du fondateur de la psychanalyse Sigmund Freud (1856-1939) met en relief le concept de pouvoir dans la relation du couple à travers la danse Tango où l'homme conduit et la femme suit les mouvements.
L'exposition "Al-Tibak " est visible gratuitement jusqu'au 31 octobre au Musée national du Bardo d'Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.