"Combattre, avec moi, la mafia du commerce ou descendre du train"    Flappy Bird : le petit oiseau jaune de retour en mode battle royale    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Les explications des experts    Décès d'une femme asphyxiée au monoxyde de carbone    Le coronavirus au menu    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Arzew obtient l'accord des autorités locales pour accueillir la compétition    Finale Tuniso-égyptienne    Comme l'ombre d'un doute…    Amina Belkadi confirme sa suprématie    Les autorités appellent à la vigilance et à la prudence    Près de 95% des accidents causé par le facteur humain    Le bras de fer synidcat-gouvernement se poursuit    Le MSP partie prenante du dialogue politique    Les autorités prévoient la mise en place d'un dispositif d'alerte et de riposte    Hommage à la mémoire de Matoub Lounes    Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Le réflexe de Chitour    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    «Nous devons respecter nos adversaires»    Alger implique les voisins de la Libye    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Tebboune, à coeur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2018: amélioration de certaines données de l'économie nationale
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 10 - 2017

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, a fait état dimanche de signes d'amélioration de données de l'économie nationale, notamment des exportations des hydrocarbures, outre le recul du taux d'inflation et l'amélioration de la couverture des dépenses de gestion grâce à l'augmentation du recouvrement de la fiscalité ordinaire, mettant en avant les grandes lignes de la politique financière nationale pour la période 2018-2020.
Exposant la situation économique en chiffre jusqu'à août 2017, le ministre a relevé une augmentation du prix du brut algérien avec une moyenne de 50,6 USD/baril, une reprise relative des exportations en hydrocarbures qui a atteint 21,3 milliards USD avec un léger recul des importations de marchandises, passant de 31,7 milliards USD à 30,8 milliards USD en 2017, ce qui a entrainé un ralentissement du déficit de la balance commerciale, passant de 11,4 milliards USD à 7,1 milliards USD à fin août 2017.
Une augmentation de quelque 60% est prévue en 2018 dans les dépenses d'équipement, et devrait reculer à 31% en 2019, puis à 7% en 2020.
Par ailleurs et concernant les dispositions prévues dans le PLF 2018, le ministre a indiqué qu'un impôt sur la fortune a été institué à travers le réaménagement de l'impôt actuel sur les biens et la proposition d'instituer une retenue à la source de l'ordre de 5% exemptée de taxes, sur les commerçants de tabac avec un relèvement du taux de l'impôt sur la consommation locale du tabac.
Le PLF 2018 prévoit également une proposition en vue de relever la taxe sur les produits pétroliers (TPP) de 5 DA/litre pour l'essence et de 2 DA/litre pour le gasoil, et l'élargissement de l'imposition fiscale sur le surplus de la valeur réalisée y compris sur les habitations principales, à l'exception des habitations collectives qui constituent l'unique propriété.
Le PLF 2018 propose, par ailleurs, la révision de l'impôt sur les véhicules d'entreprises, l'exemption d'impôt pour les ventes de l'orge et du maïs et le relèvement, de 3 à 5%, de la taxe appliquée sur les propriétaires de terres non exploitées et à usage industriel.
-- Un baril de pétrole entre 70-80 UDS écarté---
Par ailleurs et en réponse aux préoccupations des députés, membres de la Commission du budget et des finances, M. Raouya a indiqué que l'élaboration du PLF 2018 a été effectuée dans un contexte particulier, caractérisé sur le plan interne par la poursuite des pressions financières, et sur le plan externe, par la non-stabilité des marchés pétroliers, en dépit de l'accord d'Alger portant réduction de la production et qui a été prolongé jusqu'à mars 2018 pour aboutir à la stabilité des cours du pétrole.
Dans ce contexte, le ministre a écarté, à moyen terme, un prix du baril entre 70 et 80 USD, et ce, en raison d'un retour éventuel du gaz de schiste sur les marchés. Un prix de référence fixé à 50 dollars a ainsi été adopté.
Il a souligné à ce propos que l'excédent en cas d'amélioration des prix sera versé au Fonds de régulation des recettes (FRR).
M. Raouya a, en outre, indiqué que l'Etat n'imposera pas, au titre de ce projet de loi, d'autres impôts aux citoyens, ajoutant qu'il est impossible, en cette conjoncture, de renoncer brusquement à la politique de subvention. Il a précisé qu'un fichier national réservé aux personnes qui ont le plus besoin de ce soutien est en cours d'élaboration. Ce dernier sera prêt dans deux ans et sera appliqué dans une wilaya-pilote avant sa généralisation.
Pour ce qui est du recrutement, M. Raouya a précisé qu'il reste ouvert dans les secteurs de la santé, de l'éducation et de l'enseignement supérieur. D'autres entreprises, a-t-il dit, peuvent procéder au recrutement d'un cinquième (1/5) du total des postes dont elles disposent, et ce, pour remplacer les départs à la retraite et les décès. Et d'ajouter que la Fonction publique emploie plus de 2.2 millions de fonctionnaires et que la modernisation des secteurs " requiert nécessairement une réduction de quelques postes".
Dans le cadre de la modernisation, le ministre a déclaré que la PLF 2018 prévoit l'obligation faite aux commerçants de recourir au commerce électronique, avec une durée d'un (01) an pour la généralisation de ce dispositif, ce qui permettra une augmentation de la liquidité dans les banques et une résorption de la masse monétaire circulant sur le marché parallèle et l'amélioration du recouvrement fiscal.
Concernant les répercussions des prix d'essence sur les secteurs de l'agriculture et de la pêche, ce qui pourrait entrainer, selon certains députés, une inflation, M. Raouya a assuré que le ministère de l'Agriculture prendra en charge le soutien nécessaire aux prix des carburants destinés à ces secteurs.
A rappeler que la séance s'est déroulée sous la présidence du président de la commission du Budget et des finances, Toufik Torche ,et en présence du ministre des relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, et de l'ensemble des députés membres de la commission ainsi que de plusieurs cadres du ministère des Finances.
La commission poursuivra, dans le cadre de ses débats sur le PLF 2018, l'audition des ministres, des directeurs d'organisme financiers et d'institutions en rapport avec la loi de Finances, avant de soumettre son rapport au vote des députés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.