Le Sénat est budgétivore et inutile    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    BENBOUZID ECARTE LE RECOURS AU RECONFINEMENT TOTAL : Le cap des 1000 morts dépassé    TIZI OUZOU : Vers l'ouverture de deux nouveaux services Covid-19    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Tamanrasset: un terroriste capturé à In M'guel (MDN)    La classe politique sort de sa léthargie    Démission du ministre de la Justice    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Cap sur les mines    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    Kafkaien    Un recrutement en catimini    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    La nouvelle feuille de route    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    Le Syndicat des directeurs accuse la tutelle    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    Mascara : Moins d'accidents de la route et moins de victimes    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Venezuela : l'ONU sollicitée à faire cesser toute menace de recours à la force
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 02 - 2019

Le Venezuela a sollicité une cinquantaine de pays pour qu'ils appuient une demande au secrétaire général de l'ONU de faire respecter la Charte des Nations unies et de cesser toute menace de recours à la force contre Caracas, ont rapporté jeudi des médias locaux.
Cette nouvelle initiative fait partie des actions menées par un groupe de pays à l'ONU destiné à défendre les principes de la Charte des Nations unies, soulignant qu'ils ont été bafoués à l'égard du Venezuela, ont ajouté les mêmes sources.
Dans ce projet de lettre dont figurent 46 pays, parmi lesquels la Russie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, le Nicaragua, l'Iran ou la Syrie, le gouvernement vénézuélien a dénoncé des violations de la Charte des Nations unies.
Réaffirmant que les problèmes auxquels fait face Caracas relèvent du seul domaine national, la lettre a fait part d'une "inquiétude grave face aux menaces de recours à la force contre l'intégrité territoriale et l'indépendance politique du Venezuela".
Destinée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et à la présidente de l'Assemblée générale de l'ONU, Maria Fernanda Espinosa, le projet de la lettre a souligné la confiance de ses signataires dans la capacité d'Antonio Guterres "à promouvoir non seulement une solution politique entre Vénézuéliens, mais aussi à faire arrêter tous les appels à une solution militaire à la situation actuelle au Venezuela".
Caracas a indiqué aux 46 pays visés par son initiative qu'ils pouvaient proposer des amendements à cette lettre et il leur demande de l'approuver d'ici à jeudi soir.
Dans un discours prononcé, lundi dernier, à l'Université internationale de Floride (FIU), le président américain, Donald Trump, a déclaré que son pays recherchait une "transition pacifique" au Venezuela, sans toutefois exclure un recours à une intervention militaire contre Caracas.
La crise vénézuélienne s'est aggravée entre le parti socialiste vénézuélien au pouvoir et certains partis d'opposition de droite après que l'opposant Juan Guaido s'était autoproclamé, le 23 janvier dernier, "président par intérim" du Venezuela devant ses partisans à Caracas.
Il a été reconnu immédiatement par les Etats-Unis et ses alliés, suscitant ainsi la condamnation de plusieurs pays ayant dénoncé à l'occasion une "intervention dans les affaires intérieures de Caracas".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.